in

Vaccin contre le paludisme : les parlementaires exigent des garanties

Ce mercredi 1er décembre 2023, le Sénat a accueilli une réunion importante entre les sénateurs du Cameroun et José Manuel Barroso, le Président du Conseil d’administration de GAVI, accompagné du Ministre de la Santé Publique.

PM vaccine

L’objet de la discussion était l’introduction au Cameroun du premier vaccin antipaludique recommandé par l’OMS, faisant de ce pays le pionnier dans l’utilisation de ce vaccin. Les sénateurs ont soulevé sans ambages les questions essentielles concernant les garanties et la sécurité du vaccin, redoutant de possibles effets secondaires graves.

Le Ministre de la Santé Publique a essayé de rassurer ces craintes en mettant en avant que le processus d’implémentation du vaccin avait été conçu par des chercheurs africains, dont la Camerounaise Rose Leke, depuis 2015. D’après le Ministre, plus de 1,7 million d’enfants ont déjà bénéficié de ce vaccin au cours des cinq dernières années dans le cadre d’essais cliniques. Aucun effet secondaire grave n’a été rapporté, à part quelques cas de convulsions, fièvres et rougeurs temporaires qui ont disparu au bout de 48 heures.

Des importantes doses disponibles au Cameroun

Actuellement, le Cameroun dispose d’un stock de plus d’un million de doses de ce vaccin, subventionné la première année par GAVI à hauteur de 9,5 dollars par vaccin. « La dose est normalement facturée à 9,7 dollars, mais suite à l’acceptation en août 2023 de notre demande de soutien déposée auprès de l’Alliance Gavi pour la vaccination, le Cameroun contribue, pour cette première année, à hauteur de 0,2 dollar », a indiqué le Minsanté.

Pour approfondir :   Cameroun : Le sultan Bamoun vole au secours des victimes émeutes de Sangmelima

Le reste du coût est pris en charge par Gavi à hauteur de 3,6 milliards de FCFA, a-t-il ajouté. Le 21 novembre dernier, le pays a déjà reçu une première livraison de 331 200 doses du vaccin antipaludique RTS,S, aussi connu sous le nom commercial de Mosquirix, fabriqué par le géant pharmaceutique britannique GSK. Ces doses ont représenté un coût exact de 39 744 000 FCFA pour le Cameroun, selon les déclarations de Manaouda Malachie, qui a souligné que ce vaccin sera utilisé comme « outil additionnel de contrôle » du paludisme.

Pour approfondir :   Paul Atanga Nji proclame la victoire de Paul Biya sur les séparatistes   

Après cette rencontre, les représentants du Sénat ont plaidé en faveur de l’accompagnement des représentants des Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) pour sensibiliser les populations à l’importance de cette vaccination. Cette rencontre marque une étape importante dans la mise en œuvre de cette nouvelle initiative de vaccination contre le paludisme au Cameroun.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Djellit

Pour Nabil Djellit, il n’y aura pas de « miracle du Cameroun » à la CAN en Côte d’Ivoire

Essomba Dieudonne V4

Dieudonné Essomba jubile la possible libération de Jean Pierre Amougou Belinga