in

Une élève poignarde à mort son copain à Mbalmayo : Le film de la tragédie

Mbalayo Ville

En ce début de semaine à Mbalmayo, une jeune élève a mis fin aux jours de son copain pour lui avoir annoncé la fin de la relation amoureuse.

Mbalayo Ville
Aperçu de la ville e Mbalmayo (c) Droits réservés

Les deux acteurs principaux

C’est une histoire d’amour scolaire entre Patricia, 18 ans et André, 22 ans qui a tourné au drame. « Love is wicked », entendez avec le groupe Brice and Lace, l’amour est cruel ou méchant.

Selon les sources à Lebledparle.com, la présumée meurtrière fréquentait le Governement Bilingual Hight School de Mbalmayo, département du Nyong-et-So’o, région du Centre. La victime serait un étudiant dans une université à Yaoundé. Nos sources renseignent que la jeune Patricia s’est rendue chez son « gars » quelques jours avant de commettre son forfait.

Une amoureuse déçue ?

Contre toute attente, celui qu’elle considérait jusque-là comme son amour lui annonce la fin de la relation. Une nouvelle qui bouleverse Patricia, mais essaye du moins de la digérer à cet instant.

Ce jour-là, elle est rentre chez elle toute pensive et abattue. André pour sa part, pensait déjà l’avoir jetée aux oubliettes quand elle revient quelques jours plus tard.

La voyant venir, André qui allait bientôt dire adieu au commun des mortels sans le savoir, a cru recevoir une visite d’une ex qui aurait gardé de bonnes relations de lui.

Effectivement, sa désormais ex petite amie lui fait croire qu’elle est venue arracher de ses nouvelles en présentiel malgré la douleur, le tort et la déception que ce dernier lui a causés.

Un acte prémédité ?

Là-dessus, Patricia se lève pour retourner chez elle. André ne manque pas de galanterie en dépit du divorce sentimental. Il se décide de faire mi-chemin à son hôte. Pourtant, en fermant sa porte, il ne l’ouvrira plus jamais.

Les deux anciens tourtereaux prennent pour direction le bosquet. Passant par-là, Patricia aurait posé une fois de plus la question pensant que la beauté de la nature ferait changer d’avis à son vis-à-vis ; que non ! Catégorique : « C’est fini !»

Elle passe à l’acte….

Intérieurement, elle, se serait dit : « Mieux nous tous on perd ». C’est ainsi qu’en un laps de temps, elle poignarde André « au niveau du cœur » et l’expertise, même du plus grand médecin au monde, ne lui aurait pas sauvé la vie.

{source}

<blockquote class=”twitter-tweet” data-lang=”fr”><p lang=”fr” dir=”ltr”><a href=”https://twitter.com/hashtag/MBALMAYO?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw”>#MBALMAYO</a> : UNE ÉLÈVE DU LYCÉE POIGNARDE SON PETIT AMI POUR AVOIR MIS UN TERME À LEUR RELATION<br>Un élève du lycée de Mbalmayo s&#39;est fait poignardé à mort après avoir déclaré à sa camarade de classe et petite amie que leur relation était terminée. <a href=”https://twitter.com/hashtag/Cameroun?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw”>#Cameroun</a><br>Photo : CNA <a href=”https://t.co/KWUv018fjE”>pic.twitter.com/KWUv018fjE</a></p>&mdash; Camer24 (@Camer24) <a href=”https://twitter.com/Camer24/status/1217753882387984384?ref_src=twsrc%5Etfw”>16 janvier 2020</a></blockquote><blockquote class=”twitter-tweet” data-lang=”fr”><p lang=”fr” dir=”ltr”><a href=”https://twitter.com/hashtag/MBALMAYO?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw”>#MBALMAYO</a> : UNE ÉLÈVE DU LYCÉE POIGNARDE SON PETIT AMI POUR AVOIR MIS UN TERME À LEUR RELATION<br>Un élève du lycée de Mbalmayo s&#39;est fait poignardé à mort après avoir déclaré à sa camarade de classe et petite amie que leur relation était terminée. <a href=”https://twitter.com/hashtag/Cameroun?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw”>#Cameroun</a><br>Photo : CNA <a href=”https://t.co/KWUv018fjE”>pic.twitter.com/KWUv018fjE</a></p>&mdash; Camer24 (@Camer24) <a href=”https://twitter.com/Camer24/status/1217753882387984384?ref_src=twsrc%5Etfw”>16 janvier 2020</a></blockquote><script async src=”https://platform.twitter.com/widgets.js” charset=”utf-8″></script>

{/source}

Le jeune garçon meurt à la fleur de l’âge des suites d’un « crime passionnel », pourrait-on qualifier toute de suite, en attendant que les experts en la matière lui trouvent une autre dénomination.

La réaction du bourreau…

D’après les informations que Lebledparle.com a recueillies, la fille, après avoir commis cet acte odieux, a tenté de se jeter dans le Nyong, fleuve qui porte le nom du département dont fait partie Mbalmayo, avant d’être rattrapée.

Le garçon aurait trouvé mieux que Patricia ?

Par ailleurs, les premières informations font état de ce que la victime aurait une dulcinée dans la ville de Yaoundé qui serait enceinte de ce lui. Raison donc d’avoir décidé de mettre fin à sa relation d’avec Patricia ?

Une tragédie de trop en l’espace de quelques jours au Cameroun

Les enquêtes ouvertes permettront d’élucider les circonstances de cette autre tragédie après celle du Lycée de Nkol Bisson à Yaoundé où un élève de 4ème a poignardé à mort son professeur de mathématiques le 14 janvier 2020.

Que retenir de cette tragédie ?

Au demeurant, même si « Le cœur a ses raisons que la raison même ignore » comme l’affirmait Blaise Pascal, il ne faut pas perdre de vue avec Antoine de Saint Exépéry qu’« aimer ce n’est point se regarder droit dans les yeux, mais c’est de regarder ensemble dans la même direction ».

Sur ces entrefaites, la fille aurait compris que le garçon ne regardait plus dans la même direction qu’elle, elle l’aurait accepté d’autant plus qu’elle n’est qu’à l’aurore de sa vie sentimentale, au lieu de commettre un acte qui ne lui quittera jamais la conscience.

Force à la loi sur cette affaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

img 5961

Cameroun : Louis Paul Motaze annule la TVA sur les polices d’assurance-vie et maladie

Capture noun

Violence en milieu scolaire : Un élève déchire la main de son camarade à l’aide d’une lame dans la région de l’Ouest