in

Un policier reproche aux femmes de n’avoir pas adressé une demande aux autorités pour pleurer les enfants assassinés à Kumba

5f9826799d82f actuimage

Le reproche a viré au scandale. Les femmes venues pleurer pour leurs enfants décédés le 24 octobre 2020 à Kumba suite à une attaque terroriste, se sont indignés face à un policier qui leur reprochait de n’avoir pas préalablement déposé une demande de manifestation auprès des autorités compétentes.

5f9826799d82f actuimage
Manifestantes (c) Droits réservés

« Nous sommes d’abord venus vous adresser toutes nos condoléances. Et nous voulons profiter pour vous dire que, pour manifester comme vous avez fait là, il fallait préalablement faire une demande aux autorités », une volonté de puissance qui a amplifié l’émoi chez les manifestantes éplorées au centre-ville de Douala.

Lebledparle.com vous propose la vidéo  

Pour approfondir :   Les Etats-Unis offrent gratuitement plus de 300 000 doses du vaccin Johnson & Johnson au Cameroun

https://www.youtube.com/watch?v=mJ1rC8mwOmo

Rappelons qu’à Douala, comme dans d’autres villes du Cameroun, les femmes vêtues de noir, se sont lamentées et ont dénoncé l’attaque perpétrée contre les enfants à Kumba. Une dizaine de femmes et filles ressortissantes de Kumba dans le Sud-Ouest ont manifesté le 26 octobre 2020 devant les services du gouverneur de la région du Littoral à Douala. Brandissant les photos des victimes, elles ont pleuré et exprimé leur indignation au gouverneur Samuel Dieudonné Ivaha Diboua.

Pour approfondir :   Averti par le Conseil national de la communication, le quotidien Mutations se défend

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

messi vs juve

Le Barça crucifie la Juventus avec un grand Dembelé !

laurent esso interview 670

Laurent Esso envisage la relecture du Code de procédure pénale