in

Trois tombes profanées au cimetière musulman de Bamenda et des ossements humains emportés

tombeer

Le constat a été fait par la gendarmerie nationale qui a tout de suite ouvert une enquête.

tombeer
Une tombe profanée (c) Droits réservés

Des sources dignes de foi, trois tombes ont été profanées au cimetière musulman de Bamenda, chef-lieu de la région du Nord-Ouest et des ossements humains emportés.

La découverte a été faite dans la matinée du dimanche 19 décembre 2021. Ces pourfendeurs de tombe ont jeté leur dévolu sur trois tombes et ont emporté des ossements humains. La gendarmerie nationale a tout de suite ouvert une enquête dont les résultats sont attendus.

Pour rappel, le trafic des ossements humains est une activité qui fait parler d’elle au Cameroun depuis des lustres, surtout ces derniers temps.  

Le 13 janvier 2021, sur renseignements, les éléments de la Brigade de Gendarmerie de Meiganga avaient interpellé six individus, dont cinq élèves âgés de 18 à 22 ans et un mécanicien âgé de 24 ans, pour profanations de tombes et trafics d’ossements humains au cimetière de Pitoa.

En effet, selon le compte rendu publié par la Gendarmerie nationale du Cameroun, c’est après avoir commis leur forfait, que les suspects avaient pris la direction de Bertoua, Chef-lieu de la Région de l’Est, afin de livrer leur butin. C’est ainsi que les fins limiers de cette Unité les ont filés, puis appréhendés au lieu-dit Gbakoungue.

Pour approfondir :   Serge Espoir Matomba : « Les populations doivent coopérer avec les forces de Défense pour une sécurité globale et efficace »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bezimi

Crise anglophone: Mort d’un soldat dans l’explosion d’un engin improvisé à Bamenda

Les obsèques d’un artiste divisent à Bangoulap