in

[Tribune] : Quelle considération pour les jeunes à l’ère du renouveau ?

Jeunesse camerounaise renouveau

Dans une tribune publiée le 5 décembre 2020 sur Facebook la porte-parole de Cabral Libii et du PCRN s’interroge sur la considération que le renouveau a pour les jeunes. Cette tribune fait suite à la prorogation de l’âge de départ à la retraite de certains préfets et sous-préfets. « Si les jeunes sont donc ceux qui donnent du leur et qui consentent d’indicibles sacrifices quand il faut sauver la patrie, leur sous-représentation dans la gestion des affaires publics est injuste », écrit-elle.


Jeunesse camerounaise renouveau
Des jeunes camerounais – DR

L’intégralité de la tribune.

Les Prorogations accordées à certains préfets et sous-préfets, ayant atteint l’âge de la retraite au détriment d’administrateurs civils plus jeunes, en attente de promotions, rappelle la minuscule place qu’occupe le jeune dans notre pays. En dépit de plusieurs instruments mis en place au nom des jeunes, mais pour la forme, cette tranche de la population, représentant d’ailleurs plus de 65% n’est pas suffisamment prise au sérieux.

La  justif des caciques  à cette exclusion facile est qu’il faut maintenir des personnes ayant beaucoup « d’expérience » pour gérer les situations de crise.

Or cette explication n’est pas pertinente d’abord  parce qu’il en a souvent été ainsi, même avant ces crises.

Mais encore, à observer la moyenne d’âge, ce sont des jeunes qui sont envoyés sur les champs de batailles au NOSO à l’Extrême Nord, à l’Est, etc.

Si les jeunes sont donc ceux qui donnent du leur et qui consentent d’indicibles sacrifices quand il faut sauver la patrie, leur sous-représentation dans la gestion des affaires publics est injuste.

La facilité avec laquelle des aînés qui n’ont plus rien à prouver après des décennies  sont préférés aux plus jeunes quand il s’agit de responsabilités, démontre tout simplement que le système actuel n’est pas une aubaine pour cette génération.

Les jeunes en général et ceux du RDPC en particulier doivent prendre acte.

Plusieurs jeunes militants du RDPC sont restés fidèles à leur engagement par loyauté au Président Paul BIYA; sauf que l’alternance est évidente et imminente. Le PRC prendra sa retraite et d’autres devront prendre le relais.

De ce fait, C’est le moment pour ces jeunes -qui ont été conditionnés à penser que revendiquer leur droit d’être mieux représentés est un acte de trahison- de se réveiller; de s’exprimer; de se positionner comme acteurs et non spectateurs de l’alternance.

Ces aînés, qui ont pris goût au pouvoir ne diront jamais « gérez, c’est votre tour ».

Ils ne vont jamais céder la moindre parcelle, d’ailleurs ils rêvent de remplacer le PRC eux aussi, pour maintenir ce système d’exclusion.

C’est le moment de saisir l’opportunité offerte par le PCRN le parti de l’avenir, celui dans lequel être jeune ne constitue pas un handicap, lorsqu’on veut participer activement à la construction de l’édifice  national.

Le Président National Cabral LIBII a cassé les codes, il a démystifié le rapport du jeune camerounais au pouvoir, il est temps pour cette génération de profiter de cette percée, et d’écrire son histoire vue par elle-même.

Anne Féconde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Biyong Joseph Espoir

Elections régionales 2020 : Joseph Espoir Biyong dit être désolé de n’avoir pas écouté Maurice Kamto

Le 8 decembre 2020

Cameroun : La revue de presse du mardi 8 décembre 2020