in

[Tribune] : Après son passage dans la Vérité en face, Un politologue répond à Saint Eloi Bidoung

Eloi Bidoung

Invité sur le plateau d’Equinoxe TV le dimanche 17 janvier 2021, dans le cadre de l’émission La vérité en face co-présentées par Cedrick Noufele, Duval Fangwa et Formi Amstrong Sanda. Le militant exclu du RDPC s’est exprimé sur les sujets socio-politiques au Cameroun.


Eloi Bidoung
Saint Eloi Bidoung dans la « Vérité en face » sur Equinoxe TV du dimanche 17 janvier 2021 – capture vidéo Lebledparle

La sortie médiatique de l’homme politique n’a pas été appréciée dans l’entièreté par le politologue, Siméon Roland Ekodo Mveng. Le militant de la société civile par ailleurs estime que Saint Eloi Bidoung a le discours des caciques du régime qu’il prétend combattre et qu’en cas de nomination comme ministre de l’administration territoriale, il sera plus dur que les autres ministres.

Lebledparle.com vous propose l’intégralité du texte publié le lundi 18 janvier 2021.

Saint Éloi Bidoung tu es libre de chercher tes nominations en justifiant l’excision démocratique des libertés publiques et la répression des opposants, histoire de pouvoir t’attacher les faveurs du régime pour les besoins de la cause. Nonobstant ta tentative de dissimulation, on décèle bien sous le vernis de ton discours régalien, et dans ton articulation idéologique, un airain autoritaire et un substrat conservateur malgré tes frustrations et tes prétentions progressistes. Légitimer par exemple la préfectorale aujourd’hui après tous ses avatars, c’est donner une caution à un récif du système jacobin que tu feins pourtant de décrier par un appel à plus de démocratisation et de décentralisation. Bien plus, estimer que le Cameroun peut ne pas respecter les conventions internationales apparaîtrait à priori comme une affirmation identitaire panafricaniste et souverainiste. (Ce qui serait appréciable).Mieux comme un besoin de structures culturelles de  gouvernance publique qu’un nationaliste de première heure promeut pour la bonne marche de la cité. Sauf que paradoxalement, c’est encore toi qui prend toujours pour référence les institutions  importées et  les collectivités territoriales  françaises pour idéal type. (Curieux non?). Du reste, je puis te dire qu’en dépit de l’autisme, de la surdité du gouvernement et notamment de son imperméabilité aux propositions, les Camerounais écrivent même un peu trop, au point où tous souffrent désormais de la graphomanie (folie d’écriture) et du verbite aiguë (Excès de parole). Or, précisément, Karl Marx dans sa onzième Thèse sur Feuerbach déclarait que  » Les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde; ce qui importe c’est de le transformer »  C’est donc dire dans une société où l’action et le pragmatisme tendent à se fondre dans les discours creux et les rêveries, alors que tout est à reconstruire, qu’il faudra pour le développement infrastructurel et la bousculade de l’inertie, passer de l’ère des habladores ( ceux qui parlent) et des oratores (ceux qui prient) à une civilisation de laboratoires (ceux qui travaillent de manière concrète et pragmatique).

Pour approfondir :   Martin Camus Mimb : « Choupo Moting doit prendre ses responsabilités pour le mondial»

Siméon Roland Ekodo Mveng, politologue


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Replay : Le JT Bilingue du 20H00 – Dimanche 17 Janvier 2021 sur Equinoxe Tv

maurice kamto mrc 1

Maurice Kamto : « la politique des boucs-émissaires ne développera pas le Cameroun »