in

Cameroun : Lancement de la Campagne actes de naissance pour tous

acte de maiss

Ils sont nombreux à ne pas avoir d’acte de naissance à Ebolowa. Pourtant, un document par excellence qui donne une existence légale à tout citoyen. C’est parfois frauduleusement que certains s’en procurent, précisement dans le marché dit noir, dont la traçabilité pose un problème réel.

acte de maiss
Acte de naissance (c) Droits réservés

Sans acte de naissance, de milliers de portes restent fermées au citoyen : pas de possibilité de s’inscrire à des examens officiels, pas de possibilité d’avoir une CNI ou un acte de mariage etc.

Mais comment faire pour que ces milliers de concitoyens de bonne foi parfois puisse obtenir de manière simple un acte de naissance et permettre à l’état de sauvegarder la nationalité camerounaise ?

Sous l’impulsion du gouvernement, au travers de son bras qu’est le BUNEC, une rencontre au tour du préfet de la Mvila a rassemblé hier tous les acteurs du système de l’état civil afin de réfléchir sur la stratégie à adopter pour mettre fin à l’existence de ces « fantômes génétiques » et leur permettre d’avoir une existence légale. « Nous invitons toutes les personnes ne disposant pas d’acte de naissance à se faire recenser », Dr Michel Oyane, Diracteur agence BUNEC/sud.

Pour approfondir :   Cameroun : Un agent de l’Etat surpris en « flagrant délit de corruption » par la Conac

L’opération lancée sur le plan national vise à permettre à toutes les personnes n’ayant pas d’acte de naissance ou ayant des actes frauduleux à bénéficier d’un accompagne pour l’obtention dans les plus brefs délais et à moindre coût d’un acte de naissance en passant par la voie juridique.

A Ebolowa, maires et autorités administratives se disent motivés pour l’exercice, va falloir impliquer en dernier ressort les élites et autres mécènes pour que la subvention soit effective et le coût à débourser par candidat soit revu et arrêté.

Pour approfondir :   Cameroun : La police française oppose une chaude résistance aux activistes de la B.A.S

Mais en attendant l’heure est aux inscriptions sur les listes de demandes auprès des maires et autres responsables de l’état civil.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

millda

Ebolowa : C’est parti pour la distribution gratuite des MILDA

marie Bitoumou

Cameroun : Le Maire d’Ebolowa 1er au chevet de ses populations