in

Sévérin Tchounkeu PDG d’Equinoxe, demande à l’Etat de laisser les médias privés diffuser les matches de la CAN

Tchounkeu Sev

C’était au cours d’une rencontre entre le Conseil national de la Communication, les patrons de presse et les hommes de médias ce mercredi 2 juin 2021 à l’hôtel Mont-Febe de Yaoundé.

Tchounkeu Sev
Séverin Tchounkeu (c) Droits réservés

« L’état paye les droits de diffusion des matches de la CAN avec de l’argent venant du trésor public. Au nom de quoi les médias privés n’auraient pas le droit de diffuser ces matches alors qu’ils ont une mission de service public ?», s’est indigné le patron du groupe de médias La Nouvelle expression lors d’une rencontre avec ses collègues et le CNC ce 2 juin 2021 à Yaoundé.

Après avoir soulevé le problème de l’accaparement des droits TV des compétitions de football continental par la Crtv, le propriétaire d’Equinoxe TV s’est épanché sur les difficultés financières qui fragilisent les entreprise médiatiques camerounaises.  « Pour que nos médias privés ne ferment pas, le CNC doit agir et faire garantir la répartition des revenus publicitaires face aux médias publics qui eux bénéficient de subventions. Soit on limite le quotient publicitaire à 20% pour ces médias publics, soit on leur supprime la publicité », propose-t-il. « Dans le secteur de l’audiovisuel pour que qu’on existe, il faut qu’on nous laisse faire notre travail. Mais il faut savoir que la camera qu’on achète aujourd’hui à 25 millions de frs est obsolète deux ans après, alors qu’on ne l’a pas encore amortie», argumente Monsieurr Tchounkeu.

L’avis d’Haman

Également de la parte, Haman Mana s’est quant à lui exprimé au sujet des aventuriers qui essaiment le secteur de la presse papier.  « Nous faisons face aujourd’hui à la -Presse Whatsapp – une presse dont les unes ou les Pdf ne sont visibles et distribués que par Whatsapp mais jamais dans les kiosques à journaux », constate le DP de Le Jour. Le journaliste émérite estime par ailleurs que l’aide à la presse est insuffisante et devrait être revu car, aucun média n’est à l’abri de la faillite. « Même Cameroon Tribune a cessé de paraître dans les années 90, faute d’argent », rappelle-t-il.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deput covid

[TRIBUNE] : « Le peuple doit sévèrement sanctionner les élus impliqués dans les marchés publics »

Ngo Yetna died

La Députée Rdpc Marinette Ngo Yetna est décédée des suites d’une opération de chirurgie esthétique ratée selon Boris Bertolt