in

Serge Espoir Matomba demande aux camerounais de la diaspora de se désolidariser de la manifestation contre Paul Biya à Genève

SEM Photo

Le premier secrétaire du Purs, Serge Espoir Matomba est très en colère contre les activistes de la diaspora qui projettent de protester contre le chef de l’état devant l’hôtel intercontinental de Genève. L’homme politique l’a fait savoir à travers une publication Facebook.

SEM Photo
Serge Espoir Matomba – capture photo

Une manifestation est prévue le samedi 17 juillet 2021 pour permettre aux opposants camerounais de protester contre la présence de Paul Biya à Genève. Via les réseaux sociaux, plusieurs appels ont été lancés à la diaspora camerounaise pour qu’elle vienne en Suisse ce week-end.

A Berne, l’ambassadeur camerounais en Suisse, Léonard Henri Bindzi, s’était ému dès le lendemain de l’arrivée du président des appels à manifester contre celui «qui incarne» les institutions camerounaises. Dans son communiqué, le diplomate invitait «les membres de la diaspora camerounaise de Suisse à ne pas s’associer aux manœuvres inacceptables visant par ailleurs à ternir l’image» du Cameroun et «à porter atteinte aux excellentes relations d’amitié» avec la Suisse.

Pour approfondir :   Dieudonné Essomba : « Je ne sais pas pourquoi les gens s’attardent encore sur cette histoire de décentralisation ! »

Le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle au Cameroun se joint à l’ambassade du Cameroun en Suisse pour contester cette démarche. « Le PURS à travers ma voix donc,  se joint  à cette sortie de l’ambassadeur du Cameroun en Suisse pour demander aux Camerounais dignes de se désolidariser de ce combat dérisoire d’opposants  qui vise  à s’attaquer à un vieux chef de l’Etat plutôt que de porter l’espoir aux côtés de la jeunesse,  ici même,  au Cameroun », écrit le conseiller municipal de Douala 4.

Pour approfondir :   Cameroun : deux camerounais figurent parmi les 13 finalistes du prix Marc-Vivien FOE

Le président camerounais, arrivé dimanche à Genève pour un énième séjour privé, a reçu une première visite impromptue mardi en début de soirée. Cinq activistes se réclamant de la cause ambazonienne, les séparatistes anglophones en guerre contre le pouvoir central, ont fait irruption devant l’hôtel InterContinenal, où séjourne le président de 88 ans aux commandes de son pays depuis 1982. Ils ont été repoussés par la police.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kledor

Lutte contre le coronavirus : Manaouda Malachie autorise la mise sur le marché du produit de Mgr Kleda

Fahor

Mort d’Erica : Steve Fah revient en détails sur le drame et accuse le « rythme de vie dangereux » de Tenor