in ,

Sébastien Ebala : Activiste camerounais dépose une plainte pour torture contre l’État du Cameroun et le colonel Bamkoui

D’apres lebledparle.com ,Sébastien Ebala dénonce les mauvais traitements subis pendant sa détention au Cameroun en 2020 et demande justice.

Screenshot 20230227 094759 Chrome

Sébastien Ebala, un activiste camerounais, a déposé une plainte devant le Comité contre la torture des Nations Unies contre l’État du Cameroun et le colonel Émile Bamkoui, chef de la Sécurité militaire. La plainte a été déposée en raison d’actes de torture subis par l’activiste lors de sa détention au Cameroun.

Les actes de torture subis par Sébastien Ebala

En 2020, Sébastien Ebala a été arrêté et torturé pendant plusieurs heures par le colonel Émile Bamkoui dans les locaux de la Sécurité militaire. Après cela, il a été détenu secrètement pendant 41 jours dans une cellule du Service de renseignement extérieur du Cameroun (SED). Les actes de torture ont été perpétrés en violation des lois internationales sur les droits de l’homme.

Pour approfondir :   Plus de 27 000 milliards de FCFA d'investissements directs de la Chine en Afrique en 2020

L’implication de l’État du Cameroun

La plainte de Sébastien Ebala a été déposée contre l’État du Cameroun, qui est responsable de la sécurité et de la protection des droits de l’homme de ses citoyens. La plainte vise également le colonel Bamkoui, qui est le chef de la Sécurité militaire et qui a supervisé les actes de torture.

La plainte déposée par l’organisation mondiale contre la torture

La plainte de Sébastien Ebala a été déposée par l’Organisation mondiale contre la torture, une coalition internationale d’ONG qui lutte contre la torture et les mauvais traitements. Cette organisation compte plus de 200 membres dans plus de 90 pays.

Pour approfondir :   Coup de gueule : La blogueuse Blanche Ngo Masso, en guerre contre le pagne du 08 mars, tire sur Chantal Biya

En déposant cette plainte devant le Comité contre la torture des Nations Unies, Sébastien Ebala espère obtenir justice pour les actes de torture qu’il a subis et attirer l’attention sur la situation des droits de l’homme au Cameroun.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Minesec nouvelle filiere

Développement de l’enseignement secondaire : Un projet d’appui pour l’emploi

Vainqueurs course espoir 2023

Athlétisme: Les vainqueurs de la Course de l’espoir 2023