in

Revue de presse camerounaise du mercredi 11 octobre 2023

Très chers abonnés, bonjour et merci de nous recevoir une fois de plus ce jour ! Comme tous les matins, nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse camerounaise, ainsi que les débats qui l’alimentent. Retrouvez ci-après, la quintessence des informations à la une ce jour au Cameroun.

La revue de presse
La revue de presse

EcoMatin de ce matin parle de la crypto-monnaie en RCA et souligne que les réformes engagées par ce pays dans ce secteur « mettent sous pression », la banque centrale. D’après le journal en kiosque ce matin, le conseil d’administration de la Banque des États de l’Afrique centrale dit avoir pris acte de la révision de la loi régissant la cryptomonnaie en République centrafricaine et réaffirme la nécessité pour les instances sous-régionales de mettre en place un cadre normatif encadrant les crypto-actifs au sein de la zone Cemac.

En entreprise, le quotidien L’Économie s’intéresse à ce nouveau « clash » qui oppose le cabinet Ernest & Young et les associés camerounais. Suivant le récit contenu en page 3 du journal, le directeur général de ce cabinet international d’expertise comptable, Joseph Pagop Noupoué a quitté son poste. Dans le même temps, la filiale locale dudit cabinet a changé sa dénomination sociale pour devenir « Eca Tax & Legal ». Les détails à lire dans les colonnes du quotidien l’Économie en kiosque ce mercredi.

Le journal à capitaux publics, Cameroon Tribune parle ce matin de l’équipe nationale féminine qui serait selon lui, en « urgence ». Dans son commentaire contenu dans les pages 46 – 47, le journal indique que les Lionnes indomptables entament les qualifications pour les jeux olympiques dans quelques jours « en pleine doute ». Éliminées par le Kenya le 26 septembre dernier, elles ne participeront pas, pour la première fois, à une coupe d’Afrique des Nations. « L’équipe visiblement à bout de souffle n’a pas encore réussi sa reconstruction. Les questions de stabilité sur le banc et de relève se posent entre autres », peut-on lire.

Pour approfondir :   Cameroun : La revue de presse du mardi 24 août 2021

À la Fédération camerounaise de football, Samuel Eto’o bénéficie du soutien de l’Assemblée générale de l’instance. Le quotidien Le Jour qui en parle ce matin relève que face aux membres le 10 octobre dernier, le président de la Fecafoot n’a pas caché sa volonté de poursuivre son projet jusqu’au bout en dépit des critiques de ses « adversaires ».

Le Conseil national de la Communication, le gendarme des médias au Cameroun a levé la suspension de la chaîne Canal+ Elles, appartenant au groupe français Canal+ International, qui était accusée de promouvoir l’homosexualité dans le pays. Le journal Le Drapeau qui en parle ce matin, fait savoir que la chaine de télévision s’est engagée à respecter les lois camerounaises et de « de mettre en œuvre un train de mesures visant pour l’avenir à éviter de telles dérives sur l’ensemble des chaînes du bouquet Canal+ International ».

La Voix du Consommateur s’intéresse à l’assistance aux victimes de l’éboulement de terrain survenu au quartier Mbankolo à Yaoundé. Selon notre confrère, 48 heures après le drame, plusieurs membres du Gouvernement ne se sont pas encore mobilisés pour apporter assistance aux victimes et survivants. Il cite notamment le ministère des affaires sociales qui tarde à mobiliser les fonds de solidarité nationale en faveur des centaines de sans-abris, le ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, le ministre de la Jeunesse et de l’Éducation civique, et même celui du Travail  qui selon le journal, devrait mettre sur pied un comité ad- hoc chargé de la protection sociale des familles des travailleurs décédés ou devenus invalides à la suite de ce glissement de terrain. C’est un élément à retrouver en page 3.

Pour approfondir :   Philémon Yang du Cameroun élu président de la 79e Assemblée générale de l’ONU

Pour Mutations, c’est la « gueule de bois à Mbankolo » après le drame. Alors que les recherches se poursuivent sans grand succès, le journal renseigne que 57 familles sinistrées ont déjà été recensées à date.

Le Messager évoque en sa grande Une, la problématique de la double identité au Cameroun qui serait une « épine dans la chaussure du Délégué général à la Sureté nationale » dans son train de réformes courant dans la délivrance des titres d’identité aux demandeurs.

Chers abonnés, merci de votre fidélité. A demain pour une nouvelle édition de la revue de la presse.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Samuel Eto'o, président de la Fécafoot

Samuel Eto’o défend son mandat à la tête de la Fecafoot

Eboulement de terrain au quartier Mbankolo à Yaoundé

Yaoundé : évacuation imminente des populations de Nkol Etam à Mbankolo