in

Retournement de veste… à la camerounaise

Donald Trump face à Hillary Clinton lors du second débat présidentiel, le 9 octobre 2016.

Depuis l’annonce mercredi 10 novembre de l’écrasante victoire de Donald Trump aux élections présidentielles américaines (c’en est une, faut pas se voiler les yeux; même si elle peut se justifier en partie par le boycott massif et tardif des Noirs aux élections), les félicitations, encouragements et déclarations d’amour au nouvel Homme fort des States fusent de partout sur les Réseaux sociaux.


Donald Trump face à Hillary Clinton lors du second débat présidentiel, le 9 octobre 2016.
Donald Trump face à Hillary Clinton lors du second débat présidentiel, le 9 octobre 2016. – Crédit photo : John Locher/AP/SIPA

C’est ainsi qu’on peut lire des assertions du genre “Mon président a gagné” ou “J’avais vu juste” et tout le tralala qui va avec… Yaaaaaaaaah ! Vous n’avez pas honte! Vous retournez votre veste aussi facilement?! Il y a quelques jours, sur cette même plateforme et à la faveur des sondages – d’ailleurs ces entreprises qui nous ont vendu l’illusion ont intérêt à fermer boutique parce qu’ayant perdu leur crédibilité -, vous affichiez fièrement votre soutien à Hillary. On comptait sur les bouts de doigts les internautes qui voyaient Trump briguer ce mandat. Et maintenant que les résultats vous ont fait faux bond, vous êtes subitement devenus des partisans inconditionnels du candidat au discours le plus révolutionnaire, sexiste et inhumain jamais vu dans l’Histoire des élections aux USA ?! Chapeau, les gars! Je vous donne les mains.

Moi au moins je reconnais que je supportais Hillary. Elle n’est pas parfaite, c’est vrai. Il y a eu l’histoire des mails, ça ne la dessert pas non plus. C’est une femme – et puis quoi! Pensez-vous que les États gérés actuellement par les femmes sont au plus mal ? Mais elle au moins est expérimentée. On n’entre pas en politique comme si on décidait d’ouvrir un supermarché. Encore que la croissance du supermarché est conditionnée par une bonne étude de marché préalable.

Puisque vous avez opté pour le fanatisme et le suivisme moutonnier, soyez prêts à assumer les conséquences. Parce que ce Trump-là me rappelle énormément Bush. Pas besoin de vous faire un dessin. Même s’il s’assagit avec le temps, je mettrais ma main à couper que ce ne sera pas sans la moindre gaffe.

A bon entendeur…

#jesuisHilaryetfierdeletre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Donad Trump, et des présidents africains

    Paul Biya, Macky Sall, Paul Kagame, Zuma… leur message à Donald Trump

    Adjudant hef et âgé de 50 ans aujourd’hui, Bruno Jeanne

    Cameroun : Un français en grève de la faim devant l’ambassade de France à Yaoundé