in

Quand la photographie recrute les filles sur les réseaux sociaux

Insta

A l’heure où le Cameroun célèbre la toute première édition des journées nationales de la photographie, la rédaction de LeBledParle.com s’intéresse à ces jeunes filles et femmes qui publient abondamment et au fil des jours leurs photos sur les réseaux sociaux.

Insta
DR

Vous avez certainement fait le même constat : qu’elles soient dans leur lit, à table, en cours, dans la douche, en train d’essayer une nouvelle tenue, une paire de chaussure, une nouvelle coiffure ou même tester un dernier maquillage, elles inondent à longueur de journée vos pages de leurs photos. Depuis l’expansion des téléphones dits « Androids » , Facebook, whatsapp, Instagram et bien d’autres sont devenus  des terrains fertiles et spectaculaires,  recrutant des femmes et filles photographes d’un autre genre pendant que le métier est en carence dans la vie active.

Le contexte et le prétexte s’y prêtent pour questionner et comprendre ce phénomène qui au fil du temps a le vent en poupe et beaucoup d’ancrage dans les habitudes et le quotidien des camerounaises, au moment où Yaoundé abrite du 3 au 7 novembre 2015 au Palais des Congrès la toute première édition des JOURNEES NATIONALES DE LA PHOTOGRAPHIE.  C’est un évènement organisé par la Ligue des Photographes Camerounais (LIPHOC), et placé sous le très haut patronage du président de la république du Cameroun son excellence Paul Biya. En lieu et place « d’images et développement du Cameroun » comme l’indique le thème de ces journées nationales de la photographie, il y a donc lieu de parler plutôt  d’images et développement sur les réseaux sociaux. Pourquoi le phénomène de publication des photos à outrance par la gente féminine prend suffisamment d’ampleur sur les réseaux sociaux ?

Pour approfondir :   Owona Nguini : « Les talibans croient qu’ils vont prendre les raccourcis de la crise putschiste pour arriver au pouvoir »

Plusieurs jeunes filles et internautes que nous avons rencontrés ont plusieurs raisons qui les poussent à publier les photos d’elles à répétition sur les réseaux sociaux. Tout d’abord pour une catégorie de filles c’est tout simplement de la distraction parce qu’elles n’ont rien à faire et elles s’ennuient: « je me distrais en publiant des photos sur facebook.» stipule Carine. Ensuite c’est une forme de sondage ajoute Vanessa : « c’est une manière de savoir ce que pensent les gens de mon image. Et voir s’il trouvent que je change avec le temps ». En plus la publication des photos est un moyen de communication avec les personnes loin de nous souligne Tatiana : « je poste une photo avec un message pour mes amis qui sont loin de moi, pour qu’ils puissent savoir mon état d’esprit, ce que je fais, comment j’évolue, comme s’ils étaient près de moi question d’être en harmonie, c’est une communication plaisante et fun ». Bien plus il y a une bonne franche de filles qui postent des photos d’elles par mimétisme servile. Plus grave encore elles estiment que les réseaux sociaux sont fait pour publier des photos, elles n’y trouvent pas d’autres intérêts.  La liste des raisons est non exhaustive et chacune y publie selon sa sensibilité.

Pour approfondir :   Lutte contre le Coronavirus : L’artiste Grand Barack offre 50 000 FCFA au gouvernement

A côté des raisons évoquées précédemment, il faut dire que parfois l’image publiée est le reflet de l’éducation reçue dans la rue comme dans la cellule familiale dans la mesure où certaines images postées par les filles portent même atteint à la pudeur.

© Chancelin WABO, Lebledparle.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kameni malaga

Lions Indomptables: Idriss Carlos Kameni est de retour

yaya tour city

Yaya Touré: «Tout est de la faute de Drogba, Eto’o…»