in

Point de vue : La communication autour du coronavirus est plus dangereuse que le virus même

corona virus 19

Le Covid-19 connait une croissance exponentielle au Cameroun avec 193 cas dont 5 ont connu la guérison et 6 ont perdu la vie. Toutefois, la communication autour de cette pandémie boite. Oscar Njiki qui n’est pas médecin mais chercheur en philosophie politique et éthique,  a fait l’observation selon laquelle la communication des influenceurs et internautes autour du coronavirus est plus dangereuse que le virus même.


corona virus 19
Covid-19 – DR

Lebledparle.com vous propose l’intégralité de sa tribune.

La communication autour de la crise (coronavirus) m’inquiète.

Je trouve maladroit l’argument utilisé par les Africains pour refuser le vaccin qui, dit-on, devrait connaître ses premiers essais en Afrique. Je suis également contre ce vaccin qui veut utiliser les Africains comme des cobayes. Cependant, dire qu’on a moins de morts par rapport à l’Occident est dangereux.

En effet, dire que les Italiens meurent comme des mouches, les espagnols, les français et que, c’est sur eux qu’il faudrait essayer les vaccins à mauvaise influence sur les populations. Au début de la crise, les Africains disaient que cette maladie ne tue que les Blancs et quand elle a commencé à tuer les Noirs, ils ont dit qu’elle tue les Blancs plus qu’elle ne tue les Noirs. Du coup, les Africains prennent moins de précautions, ils vivent comme ils ont toujours vécu.

Je voudrais préciser qu’au début de la Crise en Occident, les gens mouraient en Chine comme des mouches. Les États Unis parlaient de Virus chinois et les européens de leur côté se sentaient moins concernés. Arrivé en Europe, le virus n’a pas commencé par tuer 1000 personnes par jour. Le virus a commencé par tuer une personne, 2, 3 et progressivement on s’est retrouvé à 800 morts par jour dans un seul pays.

C’est dire que les statistiques qui voudraient faire croire qu’on meurt plus en Occident sont problématiques. Partout, le virus a commencé par tuer un seul individu et par négligence, il en est arrivé à tuer 800/jour.

C’est pourquoi je pense qu’il faut éviter le discours qui fait croire à l’Africain qu’il est immunisé. Il faut rester vigilant et prendre cette crise au sérieux.

En Outre, nous devons arrêter avec le charlatanisme. Comment peut-on expliquer que chacun se lève et dise comment on soigne le corona virus avec le vinaigre, l’ail, le citron…? Ces aliments renforcent le système immunitaire, je ne pense pas que jusqu’ici vous ayez soigné des cas. L’Etat a lancé un concours pour quiconque trouve le médicament qui soigne le corona. Si vous êtes sûrs de votre vinaigre, allez décrocher ce prix, sauvez le monde.

Ces discours poussent les Africains à négliger les consignes données par les autorités, chacun croit qu’il lui suffit de boire une potion magique si jamais il est infecté.

Ces discours ne sont pas de nature à stopper la propagation du virus, ils la catalysent.

Autre chose: je pense que le Président de la République devrait parler au peuple. Non parce que les institutions ne fonctionnent pas comme l’ont laissé entendre certains, mais parce que sa voix porte et le peuple est plus réceptif quand c’est lui qui parle. Il suffit qu’il fasse une sortie pour que le peuple comprenne qu’il ne s’agit pas d’une blague. On sait qu’il ne nous a pas habitués aux discours, alors s’il parle, je pense que la plupart des camerounais respecteront les consignes.

Il faut un discours qui doive amener les populations à prendre cette affaire au sérieux sans verser dans la panique.

NB: Consommons camerounais pendant le confinement sinon notre argent ira chez les autres et nous mourons de faim après avoir survécu au corona.

OSCAR NJIKI

………………………………………………………………………………………………………………………………….

J’AIME L’AFRICAIN

(si tu n’aimes pas lire, va regarder le direct de Lady Ponce)

Depuis le début de la crise sanitaire (Covid-19), que n’ai-je pas lu, entendu par ces touteurs (ceux qui savent tout de tout) ?

Les auteurs des œuvres romanesques ont été les premiers à produire de belles lettres pour nous dire que l’Africain, compte tenu de la couleur de sa peau et du climat qui règne en Afrique subsaharienne, était épargné du coronavirus. Ce discours flatteur a inspiré les DJ qui, à leur tour, dans des boites de nuits, mixaient  » corona » et, la foule dans le show, répondait en criant « la maladie des Blancs.

Plus tard, quelques cas de coronavirus ont été signalés en Afrique. Au Cameroun par exemple, les touteurs ont dit que ces cas sont faux, que l’État veut seulement  » sa part » d’argent prévu pour accompagner les pays touchés. Ils sont restés convaincus que c’est la maladie des Blancs.

Mais plus les jours passaient et les tweets du ministre annonçaient de nouveaux cas. Ils ont enfin accepté que l’Africain pouvait en souffrir. Mais ils ont tout de suite appris que le Camerounais infecté en Chine avait retrouvé la santé alors que la maladie n’avait pas encore de médicaments et les Blancs, les Chinois en mouraient par centaines. Ils ont conclu que l’Africain attrape le corona mais n’en meurt pas.

Peu après, on a commencé à annoncer les morts en Afrique et le Cameroun en est officiellement à 6. Ces touteurs nous disent que les Noirs n’en meurent pas assez. En Italie on a 800 morts par jour or au Cameroun, nous ne sommes qu’à 6 morts depuis le début de la crise. Ils concluent que la maladie touche les Noirs mais pas autant qu’il ne touche les Blancs.

Pire, le Pr Raoul annonça un traitement à base de la chloroquine. Du coup, tout le monde devint médecin qui soigne le coronavirus avec du vinaigre, du ndolet, l’ail, et pleins d’autres produits. Le ministère de la santé a lancé un concours dans le but de trouver le médicament. Aucun de ses « médecins » n’est allé démontrer aux yeux du monde comment il soigne le coronavirus à l’aide du vinaigre. Ils le disent uniquement sur facebook, dans les rues alors que les cas se multiplient et les morts nous envahissent. Ils trouvent que la situation n’est pas critique vu que nous n’en mourons pas assez. Notre système immunitaire étant fort, peut faire face au coronavirus naturellement, disent-ils. Ils continuent en arguant que le Blanc l’a compris c’est pourquoi ils veulent venir avec un vaccin pour extraire la mélanine de notre corps, rendre nos femmes stériles, nous empoisonner à travers les masques, les gangs et que sais-je encore.

L’OMS et l’ONU ont clairement fait savoir à l’Afrique qu’elle sera la première victime si elle ne fait pas attention. Les touteurs Africains ont parlé de complot contre l’Afrique. En effet, ils ne comprennent pas que l’Occident qui compte ses morts par milliers chaque jour inquiète moins l’ONU et l’OMS. La question récurrente est celle de comprendre pourquoi ces organismes parlent « d’urgence » en Afrique alors que toute l’Afrique subsaharienne réunie n’a pas fait le tiers de morts que fait l’Italie par jour.

Je trouve la question très pertinente puisqu’il y a lieu de s’interroger sur cette philanthropie à tête chercheuse de ces organismes qui ont abandonné l’Italie.

C’est ici que va commencer mon analyse.

Au début, nous disions que c’était la maladie des Blancs, ensuite nous avons accepté que le Noir pouvait en souffrir. Plus tard nous disions que le Noir pouvait porter le virus, mais ne pouvait pas en mourir. Aujourd’hui, nous acceptons que le Noir en meurt aussi mais nous estimons qu’il n’en meurt pas autant que le Blanc et qu’aucune urgence n’est à signaler en Afrique, c’est en Italie, en Espagne, France qu’il y a urgence.

Je dis que nous ne nous rendons pas compte que nous avons toujours tout nié sur le coronavirus jusqu’à ce que les cas se confirment en Afrique, jusqu’à ce qu’il y ait des morts. Il est donc possible que demain, nous acceptions qu’il y ait urgence. Il est possible que les gens commencent à mourir comme en Italie si rien n’est fait.

Il faut sortir du débat qui voudrait présenter l’Afrique comme un continent à part et l’Africain comme un homme à part. L’Afrique, comme l’Europe, peut être frappée par le coronavirus; les Noirs, comme les Blancs, peuvent mourir en masse du coronavirus. Le débat qui doit être à l’ordre du jour est celui de savoir comment faire pour ne pas en être frappé au lieu de faire croire que nous bénéficions d’une immunité naturelle.

Avoir 6 morts au Cameroun alors qu’on parle de 1000 morts/jour en Italie se signifie pas que nous mourons moins. L’Italie soigne plus de mille personnes/jour. En outre, au début, les Italiens comptaient aussi 1mort/jour et non 1000. C’est dire que notre situation n’est pas dans une fixité, elle peut progresser si rien n’est fait.

Dire qu’on n’a pas assez de cas est une blague. Nulle part les cas ont commencé par 3, 4, 5 chiffres. Les grands foyers du coronavirus que nous connaissons ont commencé comme chez nous. Autre chose, notre faible taux de cas positifs est aussi peut-être dû au faible taux de tests. Il faut rester vigilant.

Que faut-il donc faire?

La première consiste à ne pas paniquer, car les médecins disent que la peur affaiblit le système immunitaire. Il faut renforcer son système immunitaire.

La deuxième chose à faire: respecter les consignes données par les autorités.

La troisième : éviter les discours qui font croire à l’Africain qu’il est un homme à part bénéficiant d’une immunité naturelle. Il doit comprendre que pour son bien et celui de tous, les consignes doivent être respectées. L’Africain n’est pas un super héros, il est mortel comme tous les hommes.

La quatrième chose à faire doit consister à se débarrasser des « thèses de complot » sans fondements, les remplacer par une recherche effrénée de solutions africaines au problème du coronavirus et à tous les autres problèmes africains.

En effet, « il faut refuser le vaccin » est un refrain chez nous. De quels vaccins parlent ces touteurs? Il n’existe aucun vaccin puisque l’Occident estime qu’un vaccin ne peut être trouvé avant 1 an. Ce discours ténu par ces touteurs fait croire à l’Africain que le corona n’existe pas en Afrique et que c’est par le vaccin qu’on veut le propager en Afrique. Or le coronavirus existe en Afrique. L’Africain doit se protéger du coronavirus en respectant les consignes. La thèse du vaccin risque de le distraire et de le pousser à la négligence.

Faut-il réfuter la thèse du complot d’un revers de la main ? NON. J’ai dit qu’il faut le remplacer par une solution africaine. Comment?

Si l’Occident veut réellement passer par des vaccins pour propager le virus en Afrique, il trouvera d’autres voies si la voie du vaccin est bloquée. Il peut passer par les masques infectés, les gangs, les médicaments, bref les produits importés.

C’est pourquoi, au lieu de craindre le vaccin de l’Occident contre le coronavirus, l’Africain doit lui-même trouvé la solution au problème du coronavirus. Qu’il trouve lui-même son vaccin ou son médicament à partir de plantes qui sont dans son environnement. Sa préoccupation doit être celle-là et non celle de la crainte d’un vaccin importé.

Comme l’Occident peut passer par des produits importés infectés, que l’Africain produise lui-même ce qu’il doit consommer. Que l’État encourage les couturiers à fabriquer des masques, les gangs au lieu de les importer. Que l’agriculture soit encouragée, qu’on consomme ce qu’on produit.

Alors vivre dans la crainte de consommer des produits importés infectés ne doit pas être notre préoccupation, notre préoccupation c’est de tout faire pour produire ce que nous consommons.

J’ai simplement constaté que la communication autour de cette crise contribue plutôt à la baisse de notre vigilance au lieu de la renforcer. Quand on observe les comportements des familles qui accueillent sans crainte les gens venus des pays touchés, quand on observe comment les gens sont serrés dans nos marchés, Églises, transports; quand on observe comment les gens s’embrassent, jouent au foot, restent serrés dans les bars….. On comprend qu’ils ne prennent pas l’affaire au sérieux. La raison, tous ces discours que nous tenons pour présenter l’Afrique comme un continent à part et l’Africain comme un homme à part. Je pense à mon humble avis qu’il faut changer le discours, car comme le disait Beaumarchais : » il vaut mieux craindre sans sujet que de s’exposer sans précautions « .

OSCAR NJIKI

Pour approfondir :   Nganou Djoumessi menace de sanctionner les laboratoires privés de génie civil pour complaisance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maurice kamto mrc p

Tribune : « La pandémie du Coronavirus ne menace pas les Camerounais parce que KAMTO n’est pas président du Cameroun »

Sismodi Bidjocka et Kamto

Sismondi Barlev Bitjoka répond à Maurice Kamto : « notre président n’est pas un homosexuel »