in

Paul Biya offre 20 millions de FCFA à Arthur Zang, l’inventeur du Cardio Pad

Arthur min
Arthur Zang recevant son chèque des mains de Madeleine Tchuinte, la ministre de la recherche scientifique et de l’innovation (Minresi) (c) Cameroon-info.net

Arthur min

La salle des conférences du ministère de la recherche scientifique et de l’innovation (Minresi) a abrité ce jeudi 02 juillet 2015 à 15h la cérémonie de remise d’un prix spécial d’encouragement du président de la république décerné au jeune polytechnicien Arthur Zang, créateur du Cardio Pad et par ailleurs fondateur et président directeur général de l’entreprise Himore Medical S.A.

L’évènement dont la tenue a été largement  médiatisée à travers un communiqué passé en boucle sur la CRTV a été présidé par le Dr Madeleine Tchuinte, la ministre de la recherche scientifique et de l’innovation (Minresi). C’est en cette qualité que la Minresi a remis « au nom de son excellence Paul Biya, président de la république du Cameroun », le prix spécial d’encouragement matérialisé par un chèque Afriland First Bank d’un montant de 20 millions de FC FCFA. Ledit chèque a été suivi, fait innovant dans la mansuétude de Paul Biya, de l’élévation séance tenante du jeune ingénieur de 28 ans à la distinction de chevalier de l’ordre du mérite camerounais.

A travers ce prix qui tombe à pic si on puis le dire, au vu de récents rebondissements dans la courte existence de l’entreprise Himore Medical S.A qui produira le Cardio Pad via des partenaires chinois, le président Paul Biya permet ainsi à Zang Adzaga Marc Arthur, ancien étudiant en Ingénierie informatique à l’Ecole nationale supérieure polytechnique (Ensp) de Yaoundé au Cameroun aujourd’hui âgé de 28 ans, de viabiliser le rêve de mettre à la disposition des populations camerounaises pour un début, sa tablette médicale « Cardio Pad » ayant des applications telles que la mise à disposition des cardiologues, des données de patients situés loin des centres médicaux disposants de cardiologues et d’équipements de cardiologie.

On se souvient qu’il y a quelques semaines à peine, Arthur Zang peinait à lever auprès des banques et autres institutions de financement, la somme de 20 millions FCFA destinée à produire les premiers prototypes du Cardio Pad qui devraient équiper une sélection témoins de formations médicales camerounaises.

La cérémonie a été très courue avec la participation autour du Minresi, le Dr Madeleine Tchuinte : du Secrétaire général du Minresi, du Prof. Jean Emmanuel Mpondi, du Recteur de l’Université catholique d’Afrique centrale où Arthur Zang à occupé son dernier poste juste avant l’invention du Cardio Pad, des représentants de nombreuses entreprises et institutions à l’instar de la Société nationale d’investissement (SNI), d’universitaires, membres de la famille de l’heureux bénéficiaire et bien sûr de toute l’équipe de «  jeunecamerounais compétents et talentueux qui prouvent que le système éducatifs camerounais est efficace » pour reprendre les mots du Dr Madeleine Tchuinte lors de son discours inaugural.

Pour approfondir :   Cameroun: Thierry Ntamack, un cinéaste engagé

Face à la presse, le jeune chercheur en électronique et robotique à l’Ecole national supérieur polytechnique de Yaoundé (Ensp) a déclaré : « je remercie grandement le chef de l’Etat son excellence Paul Biya, pour son important soutien qui ne date pas d’aujourd’hui, car c’est grâce à son intervention que nous avons pu produire le prototype du Cardio Pad, et aujourd’hui, il nous encourage encore la modeste personne que je suis à travers non seulement cet important prix, mais également en me décernant cette médaille. Nous avons démarré pour le moment la production d’une centaine d’appareils Cardio Pad en Chine, et grâce à ce prix et ces appareils seront disponibles pour tous les hôpitaux. Ils sont pour l’instant déjà fonctionnel à l’hôpital de Mbankomo à la périphérie de la ville de Yaoundé où des médecins réalisent des examens qui sont ensuite transmis aux cardiologues au Centre hospitalier universitaire (CHU) qui ont ainsi la possibilité d’interpéter à distance ces examens. ». Sur une probable ambition d’expansion de Himore Medical S.A au-delà du Cameroun, Arthur Zang s’est voulu ferme. D’après lui « Himore Medical S.A vise bien sûr le marché international, mais c’est le marché camerounais la priorité de notre entreprise pour le moment ».


Un proche collaborateur du Pdg d’Himore médical S.A a confié à Cameroun-info.net que « Jusqu’ici nous avons reçu très peu de soutien au Cameroun à part celui du président de la république qui nous soutien depuis le début. Avec ce prix nous nous rendrons probablement dans les prochains jours en Chine où la tablette Cardio Pad est en dans sa phase de production. Notre objectif après le réception de la première vague, c’est d’assembler les prochains Cardio Pad ici même à Yaoundé ».

Pour approfondir :   Cameroun : Michèle Sojip redonne le sourire aux personnes en situation d'handicap (Interview)


A propos du CardioPad

Le Cardio Pad dont la baterie tient plus de 7h de temps d’après son inventeur, est une tablette tactile à usage exclusivement médicale, permettant de réaliser un examen cardio-vasculaire n’importe où et en quelques minutes. Pour ce faire il suffit au soignant de poser une série d’électrodes sans fil sur le torse du patient puis l’appareil, qui génère un ECG numérisé, évalue le système de conduction électrique du cœur, mesure le rythme et la régularité des battements cardiaques et détermine la taille et la position des ventricules tout en identifiant d’éventuelles lésions. Les données sont transmises via le réseau de téléphonie mobile à un cardiologue qui télécharge ces informations sur un autre Cardio Pad. Il les interprète, puis envoie son diagnostic et son ordonnance au soignant. Faute d’un réseau électrique fiable, de nombreuses régions reculées du Cameroun n’ont pas accès aux équipements médicaux sophistiqués. Le Cardio Pad constitue donc la solution idéale à ce problème majeur.

Une récompense de plus

Avant Arthur Zang, le président Paul Biya a soutenu de nombreux camerounais sur les plans aussi bien social que professionnels, les cas les plus médiatisés étant par exemple le chanteur à succès Simon Longue Longue qui a reconnu dans une interview sur une chaîne de télévision privée avoir reçu de Paul Biya un soutien financier de 48 000 euros lors de sa période trouble avec la justice française ; ou encore les rescapés des récentes inondations de Douala qui ont reçu une aide de 20 millions FCFA du président de la république par l’entreprise du ministre de l’habitat et du développement urbain (Minhdu), Jean-Claude Mbwentchou.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tribunal

Deux Camerounais condamnés pour vol au Ghana

Gabriel Onguene

Transfert : Gabrielle Aboudi Onguené rejoint le club Rosyjanka de Russie