in ,

Opinion : Martin Camus Mimb revient sur « une théorie de complot » imputée à un ancien préfet du Ndé

Opinion : Martin Camus Mimb revient sur « une théorie de complot » imputée à un ancien préfet du Ndé

Intitulé “Histoire…une carrière bousillée à cause de Dynamo de Douala”, ce texte de la voix d’or de RSI évoque un fait de 1979 qui aurait conduit à l’accusation de formation d’un complot par le préfet Martin Luther Batana.

« Son nom est Martin Luther Batana, administrateur civil principal, formé à l’Institut des Hautes Études d’Outre-Mer de Paris. Il n’oubliera jamais cette nuit, deux jours avant la finale de la Coupe du Cameroun entre Dynamo de Douala et PWD de Bamenda. Il est alors préfet du Ndé. Il reçoit un coup de fil anonyme qui lui indique qu’il y’a un véhicule en direction de Yaounde, avec des hommes et des objets suspects et qu’il passerait par Bangangté. Nous sommes en 1979. Le contexte sécuritaire est tendu. Il mobilise son état major et fait dresser les barrières de police. Le commissaire de sécurité publique vers six heures, interpelle le véhicule. Il découvre dans le coffre de la voiture après une vive résistance du chauffeur de l’ouvrir, un serpent, deux tortues, un mille-pattes géant et un crâne qui laissait croire qu’il s’agissait d’un crâne humain. Il s’agissait en fait des féticheurs du club de Bamenda. Leur gris-gris venaient d’être souillés et ne serviraient donc plus à grand chose. Ils décident d’aller plutôt à Bafoussam où ils passent des coups de fil à Yaoundé.

Vers 10 heures le même jour, le préfet est interpellé par le gouverneur de l’Ouest, un certain Luc Loé. Il lui fait savoir que les membres de PWD ont accusé en haut lieu, les autorités de Bangangté d’avoir ourdi le complot contre PWD de Bamenda, dont le président à ce moment est l’actuel Chairman du SDF, Ni John Fru Ndi. Une coïncidence qui va davantage accréditer la thèse du complot. Le préfet, le commissaire, le président du tribunal en poste à Banganté étaient tous…Bassa. L’affaire va prendre une tournure politique grave. Vers midi, le Délégué général à la Sûreté nationale, et le ministre des Sports Félix Tonye Mbog, font savoir au préfet Batana qu’ils ont reçu la visite du directeur du cabinet du président de l’Assemblée nationale à ce sujet. Le président un certain Salomon Tandeng Muna. Le 14 novembre 1979, le préfet Batana sera appelé à d’autres fonctions et envoyé en complément d’effectifs au ministère des Affaires Sociales de Delphine Tsanga. Il n’aura plus jamais d’autres postes, jusqu’à sa retraite en 1980. Une retraite anticipée qu’il demande. J’aurais dû commencer par vous dire que le préfet Batana était le frère aîné de Mbous Paul Morand alors président de cette Dynamo qui avait battu PWD par trois buts à un. Cela a accrédité plus que tout, la thèse du complot contre les Abakwa boys…
Que Dieu vous bénisse
Martin Camus MIMB ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Dépigmentation de la peau : France 24 critique la gamme du député Nourane Foster

    Dépigmentation de la peau : France 24 critique la gamme du député Nourane Foster