in

[Opinion] : « La démarche sexocratique revendicative des amazones du MRC vise à déverrouiller l’espace public »

[Opinion] : « La démarche sexocratique revendicative des amazones du MRC vise à déverrouiller l'espace public »

À travers une publication sur Facebook le 21 novembre 2020, l’analyste politique Siméon Roland Ekodo Mveng s’est exprimé sur la manifestation des  femmes du MRC conduites par leur présidente Me Awasum Mispa, dans la matinée du samedi 21 novembre, devant le domicile de Maurice Kamto pour demander la libération de ce dernier, assigné depuis le 21 septembre 2020.


[Opinion] : « La démarche sexocratique revendicative des amazones du MRC vise à déverrouiller l'espace public »
Manifestation des femmes du MRC le samedi 21 novembre 2020 devant le domicile de Maurice Kamto – DR

Le politologue ressort les fondements anthropologiques de cette indignation des amazones du MRC, ainsi que sa finalité politique qui est le déverrouillage de l’espace public.  « Dans l’anthropologie culturelle de la malédiction et du  fétichisme en Afrique, le nudisme ciblé, loin de toute parade exhibitionniste et de tout présentisme de séduction est, une projection de sortilège, d’envoutement et de malchance. Pour les amazones du MRC, c’est une ultime forme de contestation politique qui dépasse les réquisitions morales de la pudeur publique pour investir les structures de sens de l’indignation démocratique, de la scandalisation de la gouvernance et de la dramatisation de l’ordre gouvernant et du régime des libertés et droits de manifestation au Cameroun. La démarche stratégique de cette sexocratie revendicative et de cette pornocratie libérale vise non seulement à déverrouiller l’espace public des mobilisations collectives au moyen d’une arme non conventionnelle (le sexe). Mais également, de par sa cristallisation médiatique à l’heure des réseaux sociaux numériques à provoquer une onde de choc paradiplomatique dans les centres décisifs de commandement des anciennes colonies dans un contexte international marqué par la montée en puissance du féminisme radical », analyse le militant de la société civile et éco-citoyen du village planétaire.

Pour rappel, Maurice Kamto a publié un communiqué dans lequel, il condamne la « répression du régime dictatorial ».  La sortie du président national du MRC n’a pas une fois de plus laissé indifférent le secrétaire national à la communication du RDPC qui a publié une tribune, « La liberté n’est pas libertinage ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    [Tribune] : Scandale des logements sociaux : A qui la faute ?

    [Tribune] : Scandale des logements sociaux : A qui la faute ?

    Cameroun : Le chef traditionnel Pierre Soumbou Angoula est mort !