in ,

[Opinion] : Des généraux tchadiens et le gouvernement d’Al-Burhan contre Mahamat Déby ?

Les élections présidentielles au Tchad débuteront très prochainement. À la veille de la première phase de l’élection présidentielle, plusieurs médias soudanais et égyptiens font état d’un coup de force possible contre le président tchadien Mahamat Déby.

Mahamat Déby et Paul Biya
Mahamat Déby et Paul Biya lors d'une visite du président tchadien (c) DR

A titre d’exemple, le journal «Al-Masry Al-Youm» a fait état d’un possible complot impliquant des généraux de haut rang de l’armée tchadienne et des généraux soudanais dirigés par Abdel Fattah Al-Burhan.

Selon mes informations, le principal et unique rival de Mahamat Déby est Succès Masra. Toujours selon des sources du parti « Les Transformateurs», le Premier ministre tchadien Masra est lié au projet de coup d’État, car une rencontre entre lui et des représentants français a eu lieu il y a quelques jours. Lors de cette réunion, les représentants français ont confirmé qu’ils soutenaient la candidature de Masra aux élections et qu’ils étaient prêts à fournir toute l’assistance nécessaire à sa victoire.

Il est intéressant de noter que le conflit entre Déby et plusieurs généraux influents de son armée a failli éclater à nouveau en février dernier. Le président tchadien a alors décidé de remplacer les généraux de son père par de nouveaux membres des tribus Qaraan, dont sa mère était descendante. Ce changement a été assez mal perçu par les lobbyistes à l’intérieur du pays, car leur communauté est largement répandue au-delà des frontières du Tchad, y compris au Soudan. Comme il était difficile pour Mahamat Déby de mettre en œuvre ce changement parmi les généraux, il a décidé de former la force d’intervention rapide, en plaçant l’un de ses proches à sa tête.

Pour approfondir :   Apaisement : Succès Masra peut rentrer au Tchad

Pourquoi cette opposition à Mahamat Déby ?

Toujours selon mes informations, la raison pour laquelle certains généraux tchadiens ont décidé de demander l’aide du gouvernement d’Al Burhan pour renverser Déby est le leadership de Déby dans la crise soudanaise. Les nobles de la tribu Zaghawa ont exprimé leur mécontentement à l’égard de Déby, estimant que le soutien du gouvernement à la milice Hemedti était inacceptable. Tout en déclarant la neutralité du Tchad dans la crise soudanaise, Déby soutient les forces de Hemedti et ouvre les aéroports tchadiens, notamment ceux d’Um Jars, d’Abéché et de N’Djamena, pour transférer des armes, effectuer des exercices d’entraînement et recruter des Janjaweed et des mercenaires venus de tout le continent. Diverses organisations africaines et internationales, qui ont fourni un rapport détaillé à l’ONU après avoir visité le Tchad, ont indiqué que le Tchad était en fait très impliqué dans le soutien aux rebelles.

Pour approfondir :   Cameroun/Lutte contre le tabagisme : Le Dr. Ndembiyembe propose le marquage sanitaire graphique sur les emballages de cigarettes

Après tous ces événements, les relations entre le gouvernement Déby et le gouvernement Al-Burhan se sont détériorées et des diplomates ont été expulsés des deux côtés. Cela a également conduit à une menace du général Yasser Al-Atta, qui s’est adressé au gouvernement de Déby en disant « arrêtez ce non-sens« . Il a également déclaré que l’armée soudanaise avait « de longs bras, des griffes et des crocs ». On peut donc conclure que les services de renseignement soudanais sont prêts à utiliser tous les moyens pour mettre fin au soutien de Déby à Hemedti afin de mettre fin au soutien à la force de réaction rapide.

Mahamat Aziz Abdoulaye, Analyste politique, Niger


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMG 20240506 WA0561

Élections Présidentielles au Tchad : Lydie Beassemda, la seule femme en course, a déjà voté

Jason Holton gros Angleterre Interview

Vidéo : Comment est mort Jason Holton, l’homme le plus gros du Royaume-Uni ?