in ,

Martin Camus Mimb adresse une lettre à Eséka pour lui rappeler les promesses non tenues six ans après l’accident du train

Accident train eseka

Ce vendredi 21 octobre 2022 marque le triste anniversaire de l’accident du train d’Eséka. Six après Martin Camus Mimb commet un texte de rappel mémoire pour ce triste évènement de l’histoire du Cameroun.

Lebledparle vous propose la lettre intégrale

LETTRE À ESEKA…

Douala, 21 octobre 2022

À toi terre d’or arrosée par les vagues de sang depuis six ans. Entre les orpailleurs de ta richesse du sous-sol et les orpailleurs de ta misère ensanglantée, je te demande en ce jour d’avoir le pardon, la pitié et la conscience. Pardon parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font comme le disait le Christ sur la croix, parce qu’ils prennent leur ignorance pour le savoir. Pitié parce que se nourrir du drame c’est boire du sang. Conscience parce que l‘oubli est l’arme fatale qui transforme le bourreau en partenaire de tes malheurs et la signature des accords de partenariat est symbolisée par ton magnifique oubli.

Te rappeler tout cela avec les mots durs peut rappeler la douleur de l’instant, du moment, de ce jour du 21 octobre 2016. Soit rassuré c’est le but pour que tu te rappelles de toutes les promesses non tenues. Tous les bons samaritains prédateurs, qui s’enivrent avec des hectolitres de sang des victimes. Dieu s’en chargera c’est vrai, mais ton rappel les chargera davantage et leurs consciences seront des marmites bouillantes au feu de leur boulimie, de leurs irresponsabilités et de leur méchanceté. C’est pourquoi tu es arrosé d’or pour te témoigner ta bénédiction éternelle et eux couverts de honte pour leur malédiction éternelle. Le sang est un redoutable engrais de la semence de la prise de conscience et un poison sans antidote pour ceux qui s’en servent pour étancher leur soif de prédation.

Pour approfondir :   JO Tokyo 2021 : Jean Pierre Amougou Belinga apporte une aide financière au boxeur Albert Mengue Ayissi

Soit tranquille. Remets tout à Dieu. Il fera le reste à la perfection : la justice et la réparation. Seigneur veille sur les vies emportées et les âmes brisées. Je viens de déposer ma fleur et ma bougie au pied du mémorial, pour le devoir de mémoire. Six ans que les rivières de douleurs coulent et les digues des agitations intéressées, veulent les diriger vers les fleuves de l’oubli, pour en faire des affluents. Que les barrages de mémoire soient élevés pour produire l’énergie qui illuminera ton courage et l’apaisement de tes douleurs. Asiah

Un de tes multiples enfants.

Martin Camus MIMB

La Plume de Jésus

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Capture 7

Cameroun : La revue de presse du vendredi 21 octobre 2022

LMK Lebledparle

Cameroun : Une solution endogène pour financer l’agriculture