in

Manifestations du MRC : Les journalistes arrêtés chez Albert Dzongang sont libres

Les journaliste de Le jour

Les journalistes en service au quotidien  »Le Jour », David Eyengue et Theodore Tchopa, interpellés lundi dernier alors qu’ils couvraient l’arrestation des leaders du MRC dont Maurice Kamto, au domicile de l’opposant Albert Dzongang à Douala, ont été libérés ce vendredi 1er février à Yaoundé, après 4 jours de détention.

Les journaliste de Le jour
Les journalites David Eyengue, Théodore Tchopa et leur directeur de publication Haman Mana – (c) DR

Ils avaient été conduits de Douala à Yaoundé le 28 janvier dernier en compagnie de plusieurs dizaines de militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) et des leaders comme Albert Dzongang, Christian Penda Ekoka et Maurice Kamto.

Ce vendredi matin sur Radio France internationale (RFI), le ministre camerounais de la Communication Réné Emmanuel Sadi, affirmait que les journalistes ne sont pas au-dessus des lois, expliquant que les deux hommes avaient été arrêtés après avoir manifesté aux côtés du MRC.

Pour approfondir :   Cameroun : La revue de presse de ce mardi 10 mars 2020

Il promettait par ailleurs que ces deux journalistes passeraient devant les juridictions.  » Je peux vous garantir qu’ils passeront à l’audition devant les juridictions compétentes et ce sont ces juridictions qui vont statuer sur leur sort.  » faisait-il savoir.

Au moment où ils sont libérés, les personnes interpellées en marge des manifestations de samedi à Yaoundé, ont vu leur procès renvoyé au 15 mars, lors de sa première audience au Tribunal de première Instance. Ils devraient encore rester à la Prison centrale de Nkondengui.

Pour approfondir :   La Crtv obtient l’exclusivité de la diffusion de l’Elite One, Two et du championnat féminin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gbagbo et Ble Goudepg

L’Avocat de Laurent Gbagbo s’exprime : « Il a été acquitté, son innocence a été reconnue par les juges»

Rene Emmanuel Sadi

René Emmanuel Sadi : « Il est absolument de mauvaise foi de dire que ce ne sont pas les militants du MRC qui ont mis à sac nos ambassades à l’étranger »