in

Lycée de Mendong : Le proviseur réagit suite au renvoi de l’enseignant ayant proposé une épreuve tirée du livre de Maurice Kamto

Capture proviseur Lycee de Mendong

Félix Ningue, enseignant vacataire de philosophie et concepteur de l’épreuve qui défraie la chronique au lycée Bilingue de Mendong à Yaoundé 6, depuis plusieurs jours a été viré mardi 05 mars 2019 par le proviseur Jean-Pierre Voundi Abondo qui affirme au micro de Canal 2 que « le Lycée de Mendong est un établissement apolitique ».

                  Capture proviseur Lycee de Mendong
Jean-Pierre Voundi Abondo, proviseur Lycée de Mendong – (c) DR

 « Le Lycée de Mendong est un établissement apolitique. En publiant le texte, il [l’enseignant Ndlr] a émis un premier commentaire et le commentaire a plutôt alimenté les réactions des uns et des autres », s’exprime le chef d’établissement qui s’explique par ailleurs sur le pourquoi du du renvoi ce 05 mars de Félix Ningue.

« J’ai demandé d’arrêter de dispenser les cours au Lycée Bilingue de Mendong, qu’il attende que les enquêtes poursuivent leur cours et après enquête, on revient sur la décision, ou on prononce une sentence finale », ajoute-t-il.

Il est reproché à l’enseignant d’avoir proposé le 17 février dernier comme troisième sujet dans une épreuve de philosophie aux élèves de terminale lors des examens de la quatrième séquence, un extrait du livre de Maurice Kamto intitulé « L’urgence de la Pensée », paru en 1993.

L’extrait tiré de cet essai du professeur d’Universités  pour le commentaire de texte philosophique est le suivant : «  Contre le tribalisme ou l’ethnisme, le seul adversaire authentique, c’est le démocratie, c’est-à-dire celui qui accepte le pluralisme sous tous ses aspects, qui sait que des formations socioculturelles différentes peuvent coexister sans vouloir la mort les unes des autres, sans vouloir l’éclatement de la nation : en s’enrichissant mutuellement. Nous devons reconnaître qu’il n’y a pas d’ethnie génétiquement tarée ou mauvaise, ni d’ethnie congénitalement parfait ou bonne. Il n’y a que des individus crapules ou honnêtes, paresseux où travailleurs. Chaque groupe sociaux culturel contient ce qu’il y a de meilleur ou de pire parmi les humains. Le reste est question de repère culturel ».

                     
Félix Ningué, le professeur de Philosophie – (c) DR

 L’enseignant explique le choix de ce texte par un besoin de thérapie contre la montée de la haine tribale et de la division dont de nombreux camerounais font l’apologie ces derniers temps. Pour lui, il a fait le choix de Maurice Kamto l’intellectuel, et non le politicien.

Par ailleurs, comme le prévoit la hiérarchisation de la  chaîne de validation des sujets, l’épreuve en question a été adoptée par  chef de Département de philosophie Félicien Tokam qui affirme que celui-ci figure dans les deux livres de philosophie au programme à savoir « La Philosophie Terminales A,B,C,D,E » et « Comprendre la Philosophie » de Emile Kenmogne. Ce texte qui pour ces pédagogues obéit à la logique de la progression pédagogique rentre dans le cadre des leçons de la quatrième séquence qui intègrent le chapitre sur la « Tribu et Classe Sociale ».

Pour approfondir :   L’hôtel de ville de Bafia victime d’une attaque «criminelle »

L’enseignant a sur cette épreuve respecté les canaux pédagogiques si l’on s’en tient aux explications de son chef de Département, même si grâce au tollé suscité, cela apparaît comme un coup de publicité de Maurice Kamto actuellement en prison et à qui des adversaires politiques attribuent régulièrement des relents tribaux.

Ci-dessous, un reportage de canal 2 sur le sujet :

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Maire Denise Fampou

Affaire Mebe Ngo’o : Le maire de Douala 2ème Denise Fampou, dément formellement son implication

Kamto Maurice

Tribunal militaire : Le Juge en charge de l’affaire Maurice Kamto affecté à Buéa