in

Affaire MRC : Maurice Kamto prêt à faire face à la peine de mort

Kamto

La libération des personnes arrêtées dans le cadre des marches du 26 janvier 2019 reste la préoccupation principale de Maurice Kamto, président national du MRC.

Kamto
Maurice Kamto (c) Droits réservés

Tiriane Noah, 2e vice-président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun lors d’une conférence de presse donnée le 16 juillet 2019 au siège social à Odza, a rassuré sur la détermination de Maurice Kamto à vouloir libérer ses coaccusés.

 « Le président Kamto tient à dire qu’il ne veut pas jouer au héros, mais qu’il assume, parce qu’il a toujours su assumer, au contraire de certains […] et se tient prêt à faire face, seul, à la peine de mort, puisque c’est la peine de mort qui lui est promise. Le président Maurice Kamto précise que la mort n’a pas commencé avec lui, et ne s’arrêtera pas avec lui », informé Tiriane Noah.

« Le président Maurice Kamto me charge de porter ce message au peuple camerounais. La responsabilité des marches blanches et pacifiques de janvier et de juin 2019 organisées par le MRC, incombe à lui et à lui seul, en tant que président national du MRC. Il indique que c’est lui et lui seul qui a appelé à ces marches, et qui doit en répondre. Les statuts du MRC font de son président, le représentant et donc, le responsable du parti et des décisions prises par lui », précise Tiriane Nadège Balbine Noah.

Cette conférence fait suite à la décision du juge d’instruction militaire qui, par ordonnance, a reconnu la compétence du tribunal militaire de Yaoundé à juger des personnes civiles.

Le candidat arrivé en deuxième position au terme du scrutin présidentiel du 7 octobre 2018 revendique la responsabilité des « Marches blanches » qui se sont déroulées le 26 janvier 2019, et les 1er et 8 juin 2019 au Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

une depouille a bertoua

Cameroun : Un agent de sécurité retrouvé mort à Bertoua 

Nganang Patrice C Suzette Lucas

Dérives tribales : Patrice Nganang insulte copieusement le sultan Mbombo Njoya sur la toile