in

Lutte contre la vie chère : L’Association des Bayam-Selam du Cameroun s’engage dans la promotion du Made in Cameroon

Mincommerce et Bayam

Il s’agit pour l’Association des Bayam-Selam du Cameroon (ASBY), de non seulement faciliter les conditions de travail de ses membres, mais aussi mettre en vedette le made in Cameroon. Conditions imparables pour voir le panier de la ménagère rempli, a appris lebledparle.com.

Mincommerce et Bayam
Mincommerce et les membres de l’Asby (c) Droits réservés

Présidée par Marie Mbala Biloan depuis sa création en 2004, l’ASBY encore appelé « congélateur national se donne pour objectif de regrouper l’ensemble des commerçants et autres opérateurs économiques du Cameroun. Un idéal qui se concrétise chaque jour avec déjà près de trois millions d’adhèrents repartis sur l’ensemble du triangle national. Ce qui fait de l’association un membre du Comité consultatif de la société civile auprès de l’ONU FEMMES mais également membre de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme. Ceci vise entre autres objectifs d’œuvrer pour des meilleures conditions d’exercice de ces derniers.

Pour ce faire, l’organisation s’est dotée d’un cheval de batail qui s’étend sur plusieurs fronts. Cela passe d’abord par un boost de la productivité locale et sa conservation afin de fluidifier la commercialisation des produits dérivés pour la plupart des zones rurales du Cameroon.

Pour assurer une telle mission, l’association membre du Comité National Femmes et Normalisation de l’Agence des Normes et de la Qualité œuvre à la formation et au renforcement des capacités des bayam-selam du Cameroun.

Des formations qui ont trait aux capacités managériales, sanitaires et à leur déploiement dans les marchés afin de les permettre d’interagir dans la société aisément pour un meilleur rendement économique. Ce qui s’est concrétisé par l’organisation de multiples séminaires de renforcement de capacités depuis 2004 et on retrouve ceux par exemple sur le réseautage et l’autonomisation des membres en 2013, 2014 et en 2015, ou encore toujours en 2013 où avec l’appui de l’Organisation des Nations Unies, 50 membres de l’ASBY ont bénéficié des microcrédits pour une meilleure autonomisation et plus encore en 2018 un atelier de renforcement des capacités au Complexe Savane, Nsam-Sofavinc.

Rassembler aussi ces acteurs de l’économie sociale sous une seule bannière constituent également une opportunité pour un travail en synergie des acteurs du secteur informel à travers l’interprofession pour une meilleure prise en compte tout en optimisant leur rendement afin de migrer vers le formel. Une des raisons qui a favorisé le couronnement de l’ASBY en 2016 où elle a été reconnue d’utilité publique par décret présidentiel N°2016/478 du 22 Novembre 2016.

Afin de rendre concret ces différentes motivations de l’association, une batterie de mesures est mise en place. On retrouve parmi celles-ci, de descentes sur le terrain pour la sensibilisation au niveau des questions hygiène et de salubrité des bayam-selam et leur environnement qui en 2016 a donné place à la construction des toilettes publiques au marché Mokolo. Et dans ce sillage, l’ASBY s’est jointe à l’appareil gouvernemental dans le cadre des foires de vente promotionnelle des produits de première nécessité pour la lutte contre la vie chère en 2010. Et pour continuer la construction de cet édifice, l’ASBY entend organiser la 8ème édition du Forum National d’Echanges entre les Bayam-Selam et les autres Acteurs du Secteur Informel (FEBASI) sous le thème « Covid-19 et impacts sur l’économie sociale et solidaire : stratégie de résilience des acteurs ». Un évènement qui va se dérouler du 13 au 23 décembre 2021 à Yaoundé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Milovan Rajevac

Mondial 2022 : La première liste de Milovan Rajevac pour son retour à la tête du Ghana

Mahrez26

PSG-Manchester City : Riyad Mahrez annonce les couleurs du choc !