in

Lutte anti-braconnage : Le sud déterminé à briser l’axe du mal

IMG 2021

La montée vertigineuse du prix du kilogramme d’ivoire sur l’échiquier national et international, la porosité des frontières, l’accès aux armes dans les pays voisins…des situations qui contribuent à l’évolution du fléau qu’est le braconnage dans la région du sud.

IMG 2021
Ebolowa (c) Lebledparle

Ajouté au tableau ci-dessus la complicité de certains agents de contrôle, de certaines populations riveraines et même de certains hauts cadres de l’état, ce n’est pas pour demain la fin de la gangrène.

L’exposé de Calvin Fondja de WWF au cours de la tenue du comité régional annuel de lutte anti-braconnage du sud est arrivé mercredi dernier comme un poignard dans le cœur et pourtant…  

Très vite passé en quelques années de 100milles francs à 700milles, le coût du kilogramme d’ivoire a ouvert a aiguisé les appétits des malfaiteurs qui ont vite mis sur pied des réseaux dans lesquels de multiples agents véreux de l’état se sont laissé prendre.

Pour approfondir :   Cameroun : Martin Camus Mimb dénonce le gré à gré successoral dans certaines chefferies traditionnelles

   Malgré ce tableau noir dressé dans l’un des plus grands massif forestier du pays, des victoires ont été remporté selon Mme Adja Minkaranko Séverine, Délégué Régional des Forêts et de la Faune du sud : « Grâce à 207 patrouilles et 11 opérations coups de poings organisées, nous avons pu avoir le bilan suivant : 106 pointes d’ivoires saisies, 5 kg d’écailles de pangolin saisies, 876 pièges détruits, 47 campements détruits, 17 fusils et 67 munitions détruits, 560 kg de viandes de brousse saisies et vendues aux enchères pour une valeur de près de 902.150F CFA et 18 contentieux ouverts dans nos juridictions ».

Aujourd’hui, avec la légère diminution du prix du kilogramme de l’ivoire, les réseaux se concentrent  beaucoup plus vers la recherche effrénée d’écailles de pangolin et d’ossements humains.

Pour approfondir :   Nord-Mali : Tombouctou vidée de ses mausolées

Réflexion faite au cours de la rencontre, le Gouverneur de la région du sud, Félix Nguélé Nguélé en appellera au civisme de tous et à une large implication des populations dans le renseignement prévisionnel, seule piste fiable de sortie du chaos.  

Sans voile, la situation dans les forêts du sud n’est vraiment pas honorable et l’on gagnerait à agir avant que des espèces animales tant convoitées ne disparaissent et que le nouveau marché florissant de vente d’ossements humain ne conduise à une sorte de chasse où l’homme deviendrait une proie pour l’homme.                                                       


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le 20 decembre 2019

Cameroun : La revue de presse de ce vendredi 20 décembre 2019

IMG 2049

Fêtes de fin d’année : Le Ministre du commerce interdit les surenchères à Ebolowa