in

Les pouvoirs publics trouvent une solution pour réduire les délestages dans le Grand Nord

Gastor

Pour réduire au maximum le problème de coupures intempestives dans le Grand Nord, le ministère de l’Eau et de l’Energie opte pour l’installation 30 MW de solaire modulaire et mobile dans les villes de Maroua, dans l’Extrême-Nord, et celle de Guider dans la région du Nord, indique un communiqué officiel rendu public le 5 mai 2021.

Gastor
Gaston Eloundou Essomba (c) Droits réservés

Les régions de l’Adamaoua, le Nord et l’Extrême-Nord seront désormais- on peut se permettre de le dire, délivrées du tracas des coupures intempestives d’énergie électrique.

La raisons, l’installation de 30 MW de solaire modulaire et mobile y est annoncée : « Les ingénieurs d’Eneo étudient dans l’urgence la faisabilité technique de ces installations, afin d’injecter l’énergie la plus fiable et durable possible », fait savoir Eneo qui projette ladite installation en fin 2021 compte tenu de certains aléas.

 Le ministre de l’Eau et l’Energie, Gaston Eloundi Essomba revient en détails sur ledit dossier« Dans le cadre de la recherche de solutions les plus appropriées pour juguler le déficit en énergie électrique dans le réseau interconnecté Nord (RIN), j’avais marqué mon accord à la société Scatec, par ma correspondance du 11 janvier 2021, à l’effet d’engager et de boucler en urgence avec votre entreprise, les discussions commerciales et techniques en vue de l’installation et la mise en service de centrales solaires modulaires et mobiles d’urgence de capacité totale de 30 MW dans les villes de Maroua, Guider et Kousseri », rappelle le membre du gouvernement au Directeur général d’Eneo Cameroon dans un communiqué en date du 16 avril 2021.

Pour approfondir :   Christian Bomo Ntimbane : « Les partouzes sont punissables en droit camerounais »

Des sources médiatiques, un autre projet de 35 MW est en examen depuis 4 ans.  A ce sujet, « Eneo a déjà fait savoir tant au gouvernement qu’aux partenaires concernés (par ce projet, Ndlr), l’importance de voir les discussions (…) être bouclées rapidement par l’octroi des divers titres de licences et autres accords contractuels restants à conclure entre l’État, les partenaires et les bailleurs de fonds… », confie la direction générale d’Eneo.

Selon Investir au Cameroun, « la location de ces centrales solaires modulaires et mobiles (le coût n’est pas révélé), pour une période de 4 ans (2021-2024), comme le prévoit le gouvernement, devrait réduire les délestages actuels dans la partie septentrionale du pays de 98%, et baisser de 5 milliards de FCFA sur les neuf premiers mois d’exploitation, le coût des combustibles utilisés pour faire tourner les centrales thermiques dans cette partie du Cameroun », rapporte-t-il.

Pour approfondir :   Benjamin Gérard Assouzo’o : « Nous n’allons pas nous engluer dans un marché de CT Phone qui ne nous rapporte pas grand-chose »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

24605hr

Chantiers routiers : Nganou Djoumessi résilie les contrats d’une dizaine d’entreprise pour défaillance

Achidi Achu Simon

[Tribune] Louis Marie Kakdeu : « Achidi Achu est incontestablement le père du clientélisme politique camerounais sous sa forme actuelle »