in

Les chefferies du Cameroun et leur patrimoine culturel exposés en France  

277808948 5804872806196150 6524140805772364138 n

L’exposition baptisée « Sur la Route des chefferies du Cameroun. Du visible à l’invisible », étale 270 objets d’art, qui donnent un contenu significatif sur la richesse culturel du Cameroun. Débutée le 5 avril, elle va s’étendre jusqu’au 17 avril 2022 au musée du quai Branly-Jacques Chirac à Paris.

277808948 5804872806196150 6524140805772364138 n
Exposition RDC (c) Droits réservés

Le patrimoine culturel camerounais fait l’objet des curiosités en France. Architecture monumentale, forge, masques, bijoux, statues ornementales et rituelles, totems, coiffes chatoyantes, tenues traditionnelles… sont entre autres objets présentés au musée du Quai Branly, explique à l’AFP Sylvain Djache Nzefa, commissaire général de cette exposition et coordonnateur de la Route des Chefferies (RDC), un programme camerounais qui valorise, protège et diffuse le patrimoine culturel du Cameroun.

Selon ses explications, lebledparle.com apprend que ces trésors nationaux dévoilés au public vont retourner dans des chefferies camerounaises dépositaires, au terme de l’évènement.  « Une vingtaine de chefs traditionnels et donc de communautés ont prêté leur patrimoine pour cet événement », affirme Sylvain Djache Nzefa. 

Pour approfondir :   Les Visartculture Ouest Awards, la toute première cérémonie de récompense des artistes de la région de l'Ouests’est tenue le 18 mars à Dschang

 

Pour Rachel Mariembe, co-commissaire de l’exposition au micro de nos confrères de RFI, « Cette exposition bouscule les codes, parce que nous sommes dans une présentation immersive où nous n’avons pas visé le public français ou européen d’abord, mais nous avons visé la diaspora camerounaise, pour qu’ils puissent se sentir dans leur chefferie. Tout le décor a été préfabriqué au Cameroun et a été ensuite monté ici ».

Notons que l’évènement marque le début de la saison culturelle camerounaise en France. Une saison « née de la volonté de proposer à un public français et européen une nouvelle image de notre pays et de montrer toute l’étendue du talent créatif camerounais », affirme Sylvain Djache Nzefa, dans une interview à France Télévisions.

Pour approfondir :   Auguste de Xmaleya : « Moi je suis comme vous, je les vois à la télé, je n’ai pas d’informations »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Endoug

Mort de Rodrigue Ndagueho : Un militant du Rdpc demande la libération des prisonniers du Mrc

Lucsoi

Mathieu Olivier-Jeune Afrique : « Luc Sindjoun, l’homme qui murmure à l’oreille de Paul Biya »