in

Le Sultan Bamoun, Ibrahim Mbombo Njoya est mort

Mbombo Njoya prend

L’autorité traditionnelle et politique est décédée dans la matinée du 27 septembre 2021 en Europe, à l’âge de 84 ans.

Mbombo Njoya prend
Ibrahim Mbombo Njoya (c) Droits réservés

Fils de Seidou Njimouluh Njoya, le Sultan des Bamoun, Ibrahim Mbombo Njoya, né le 27 octobre 1937 à Foumban est mort le lundi 27 septembre 2021 des suites de maladie, a appris lebledparle.com. Il était depuis 1992, le sultan, Roi des Bamouns au Cameroun

Le 15 septembre, le sultan Bamoun, Ibrahim Mbombo Njoya sir instruction du président de la République, avait bénéficié d’une évacuation sanitaire. A cette date, les informations qui avaient circulé faisaient état de ce que le gardien de la tradition était atteint de Covid-19.

L’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports et membre du bureau politique du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) est aussi le père de Seidou Mbombo Njoya, le président de la Fédération camerounaise de football.

En septembre 2021, Ibrahim Mbombo Njoya, est en attente d’évacuation sanitaire en Europe pour atteinte sévère de Covid-19.

Biographie d’Ibrahim Mbombo Njoya

Au terme d’études primaires à Foumban, sa ville natale, il ira poursuivre ses études secondaires en métropole Française, puis reviendra les parachever au Lycée Général Leclerc de Yaoundé. Après son Baccalauréat, il poursuivra ses études supérieures au Sénégal, à l’Institut d’Etudes Administratives Africain de Dakar. Il y obtiendra un diplôme du deuxième degré.

Pour approfondir :   Cameroun : Hilaire Kamga soutient la position des USA sur le départ de Paul Biya du pouvoir

Carrière Administrative

En 1958, Mbombo Njoya officie en qualité d’Attaché au Cabinet du Haut-commissaire de la République française au Cameroun, ce jusqu’à l’indépendance du pays en 1960. De 1960 à 1962, il occupera tour à tour les fonctions de Chef de Cabinet du Secrétaire d’Etat à la Présidence de la République chargé de l’Information, Chef de Cabinet du Ministre des Forces Armées, et enfin Directeur de Cabinet du Ministre des Forces armées. Par la suite, il est nommé Commissaire Général à la Jeunesse, aux Sports et à l’Education populaire.

Trois ans plus tard, le 25 mai 1965 précisément, il fera son entrée au Gouvernement en qualité de Ministre Adjoint de l’Education, de la Jeunesse et de la Culture. Cinq ans plus tard, il sera nommé Ambassadeur du Cameroun en Guinée Equatoriale, le 31 juillet 1970, puis Ambassadeur du Cameroun en Egypte jusqu’en 1981, avec pour premier secrétaire René Sadi.

Le 4 décembre 1981, il est nommé Vice-ministre des Affaires Etrangères par le Président Ahmadou Ahidjo. 34 jours plus tard, le 7 janvier 1982, il devient Ministre de la Jeunesse et des Sports. Commence alors une carrière ministérielle ininterrompue, qui le portera, sous la Présidence de Paul BIYA, aux fonctions de Ministre de l’Information et de la Culture du 21 novembre 1986 au 16 mai 1988, Ministre de l’Administration Territoriale du 16 mai 1988 au 7 septembre 1990, de nouveau Ministre de la Jeunesse et des Sports dès le 7 septembre 1990 et enfin Ministre Délégué à la Présidence chargé des Relations avec les Assemblées à partir du 9 avril 1992. Par ailleurs, Il a été également PCA de la CRTV du 29 janvier 1988 au 12 janvier 1989. Le 10 août 1992, il est intronisé Sultan, Roi des Bamouns. Il démissionne du Gouvernement pour se consacrer à ses nouvelles fonctions traditionnelles.

Pour approfondir :   Cameroun : L’explosion d’une grenade tue deux enfants à Bargaram

Carrière Politique

Membre du Comité central et du Bureau politique de l’UNC depuis mai 1984, il devient également Membre du Comité Central et du Bureau politique du RDPC, depuis sa création en 1985. Il est par ailleurs chef de la délégation du comité central du RDPC pour la région de l’ouest. En 2013, il siège au Sénat camerounais.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Salah 10 Egypte

Mondial 2022-Egypte : La liste de Carlos Queiroz pour défier la Libye avec Mohamed Salah et 3 nouveaux

Union Happi

Union de Douala : Le président Franck Happi et son équipe démissionne, un Tchadien pressenti à la tête du club