in

Le précieux message de Patrick Mboma à sa maman, décédée hier à Douala

Mbomo

La maman de l’ancien international du football camerounais Patrick Mboma Ndem a lancé son dernier soupir dans la nuit du mercredi 12 mai 2021, laissant son fils dans la tristesse totale.

Mbomo
Patrick Mboma et sa maman (c) Droits réservés

Un Lion meurtri

L’attention, l’affection, l’amour, le soin que portait l’ancien attaquant des Lions indomptables du Cameroun n’ont pas empêché l’ange de la mort d’accaparer sa chère maman.

Cette dernière s’en est allée dans un hôpital à Douala dans la capitale économique du Cameroun, rongée par la maladie.

Face à cette fatalité, le ballon d’Or africain 2000 est reconnaissant envers sa génitrice : « Je crois avoir gagner un Ange ! Maman, je t’aime… », a-t-il exprimé sa peine sur twitter.

Répondant au message de condoléances à lui adressé, l’ancien coéquipier de Samuel Eto’o Fils constate le vide que vient de lui créer, la disparition de sa maman : « Tu me manques” à encore et toujours tout son sens. Merci PitBaccardi », a régi l’entraineur de football.

Un autre malheur

Pour rappel, c’est le deuxième décès que la légende de football annonce sur la toile un an après celui de son oncle : « Affreuse nouvelle ! Un appel de ma mère ce matin pour m’annoncer que je viens de perdre mon oncle Achille Essome Moukouri. Merci Covid-19. A tous ceux qui pensent au Cameroun que ce ne sont que des récits, je vous supplie, restez confinés. C’est la seule chose à faire », annonçait-t-il via twitter lundi 23 mars 2020.

La thèse du décès des suites de Covid-19 contestée par les pouvoirs publics, le consultant médias était revenu à la charge : « Pour mon tonton, ça a été difficile, je ne sais pas pourquoi les autorités voulaient le cacher mais en réalité, c’était lui le premier malade qu’on aurait dû déclarer », indiquait-il au cours de l’émission « Talents d’Afrique » sur Canal+.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

la defunte epouse

Un militaire soupçonné d’avoir assassiné son épouse à Yaoundé

defile 20 mai 2019

Sur « hautes instructions » du chef de l’État, Ferdinand Ngoh Ngoh annule les solennités de la fête de l’Unité