in

Le Mouvement 10 millions de Nordistes adresse un plaidoyer aux 79 parlementaires du septentrion

Gatame

Tel est l’intitulé d’une lettre publiée ce jeudi 29 octobre 2020 par Guibai Gatama, initiateur du Mouvement.

Gatame
Guibai Gatama, 10 millions de Nordistes (c) Droits réservés

Le Mouvement 10 millions de Nordistes s’est adressé aux 49 députés et 30 sénateurs que compte les trois régions septentrionales du pays en prélude à la session parlementaire de novembre 2020, Dans un plaidoyer d’une page, ledit Mouvement «invite nos 79 parlementaires à une vigilance accrue sur la pertinence des projets et des investissements prévus pour le Grand Nord, eu égard à ses préoccupantes problématiques de développement. Il les invite à une mobilisation sur la consistance des enveloppes allouées aux régions de l’Adamaoua, de l’Extrême-Nord et du Nord», peut-on lire dans ce document dont Lebledparle.com a obtenu copie.

Pour approfondir :   Les bénéfices de plusieurs entreprises d'Etat en baisse !

La lettre qui porte la signature de Guibai Gatama revient également sur la polémique relative au non-respect des quotas attribués au septentrion aux résultats du concours de l’Enam. « Cette adresse portera aussi à la connaissance des législateurs originaires du Grand-Nord, la substance du débat sur l’équilibre régional au Cameroun dans le sillage de la procédure en cours sur le non-respect des quotas réglementaires attribués aux régions septentrionales», écrit le Directeur de publication du journal L’œil du Sahel.

Pour approfondir :   Au Cameroun, l’AUF met à jour des responsables des services à la communauté des universités d’Afrique centrale et grands lacs

«Le Mouvement 10 millions de Nordistes rappelle que sa démarche s’inscrit dans le cadre de la vigilance citoyenne et républicaine», spécifie-t-il.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DieudonnESSOMBA et le MRC

Dieudonné Essomba : «Le Cameroun sera donc battu par les Amba Boys »

Bertolt Fah

Boris Bertolt : «Ce que Steve Fah fait est inacceptable»