in

Le journaliste français Romain Molina veut poursuivre la Fecafoot en justice

Le journaliste d’investigation français dit avoir l’intention de poursuivre la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) après que l’instance a publié un communiqué l’accusant de tentative de « chantage » et « d’extorsion ».

image

Vendredi, la Fecafoot a indiqué qu’un certain Romain Molina avait proposé de déposer un article dénonçant des irrégularités au sein du football camerounais s’il était payé 25 000 euros par son président, Samuel Eto’o.

En réponse, Molina a déclaré que la tentative de chantage provenait de quelqu’un se faisant passer pour lui, ajoutant que cela aurait dû être clair pour Eto’o puisqu’il avait contacté l’ancien attaquant de Barcelone depuis son propre téléphone concernant une affaire distincte en mars.

« La seule fois où j’ai parlé à Eto’o, c’était en mars – et la conversation que j’ai eue était de l’avertir de cas de pédophilie dans une grande académie de football au Cameroun », a déclaré Molina à BBC Sport Africa.

Molina qui a publié plusieurs articles dévoilant des abus sexuels dans le sport affirme qu’une simple vérification des numéros de téléphone ayant envoyé des messages à Eto’o aurait permis d’établir qu’ils provenaient de différents comptes.

« Ce soi-disant numéro qui se fait passer pour moi n’est certainement pas mon numéro, ni ma photo et le gars ne sait pas écrire correctement le français – il y a de grosses erreurs. Donc c’est scandaleux parce que quand on regarde le communiqué de la Fécafoot, ils n’ont pas dit que c’est moi mais tout le monde va croire que c’est moi », a-t-il ajouté.

Dans son communiqué de vendredi, la Fecafoot a expliqué qu’Eto’o qui avait pris la fédération il y a un, « avait été contacté par un correspondant se présentant comme Romain Molina. Il prétendait détenir des documents et une clé USB contenant des conversations audio et téléphoniques nuisibles à l’image de la Fédération et de son président. Romain Molina a ajouté qu’il était prêt à renoncer à la publication de ces éléments en échange d’un versement de 25 000 euros», indique le communiqué.

Le communiqué de la Fecafoot fait référence aux accusations de Molina dans une vidéo en ligne selon lesquelles « des joueurs camerounais ont payé pour être appelés en équipe nationale », ce que le journaliste ne conteste pas.

Tout en disant qu’il répétait des allégations précédemment faites par d’autres organes de presse, tels que Le Monde, il dit que son contact avec Eto’o concernait uniquement les allégations d’abus sexuels à l’académie concernée au Cameroun.

Molina soutient que la Fecafoot qui a été contactée pour commentaires n’a pas effectué sa diligence raisonnable avant de publier sa déclaration.

« Mon client a l’habitude de révéler des faits horribles liés au football. Il est totalement inacceptable qu’une organisation nationale s’arroge le droit de discréditer un journaliste », a déclaré l’avocat français de Molina, Mokhtar Adbennouri.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FB IMG 1670886399526

L’artiste camerounais Ekambi Brillant est mort

k tino

Maurice Kamto salue la sortie récente de K-Tino sur la vie chère au Cameroun