in

La revue de presse camerounaise du mardi 13 juin 2023

Très chers abonnés, bonjour et bienvenus à la revue de presse, édition de ce 13 juin 2023. Comme tous les matins, retrouvez ci-dessous, l’essentiel à retenir des informations disponibles en kiosque ce jour.

La revue de presse 1

Cet exercice ce matin s’ouvre avec la Présidentielle 2025 au Cameroun. Le journal L’Activateur d’Engelbert Mfomo qui nous plonge dans cette actualité ce matin nous fait savoir que la Mefou-et-Afamba réitère son soutien au Chef de l’État. « Monsieur le Président de la République, vous êtes notre candidat aux élections présidentielles de 2025 », peut-on lire. D’après le journal L’Activateur, c’était samedi dernier à la place des fêtes d’Esse, à l’occasion d’un Méga meeting de célébration départementale du président Paul Biya.

Restons dans la présidentielle de 2025 au Cameroun cette fois avec cet appel du peuple de l’Est. L’Info à Chaud en kiosque indique qu’au cours du gigantesque meeting de remerciements des populations de la région du soleil levant, suite à la nomination de Blaise Moussa au prestigieux poste de DG de la Camwater, l’appel à candidature du président de la République à la présidentielle de 2025 a été le principal temps fort des festivités.

Breaking News annonce que la Stations-services ABP appartenant à l’homme d’affaire camerounais Jean-Pierre Amougou Belinga est déjà fonctionnelles. Selon le journal en kiosque ce matin, la station située au quartier Ahala dans l’arrondissement de Yaoundé 3, a été mis en fonction dimanche dernier. D’autres stations-services ABP PETROLEUM verront le jour dans les prochains jours avec des services de vidange et d’entretien des véhicules, une nouvelle boutique bien achalandée et une nouvelle marque de gaz domestique.

L’hebdomadaire Le Point est aussi en kiosque, et nous replonge en juin 2004 lorsque la rumeur tue le chef de l’État en juin 2004 alors qu’il séjourne à l’étranger. À son retour à Yaoundé, se souvient notre confrère, il donne rendez-vous pour une vingtaine d’années à ceux qui s’intéressent à ses obsèques. Au moment où l’on s’approche de ce rendez-vous, force est de constater que l’homme tient toujours bon, malgré les adversités qui perturbent sa conduite des affaires. Le flashback est à lire dans les kiosques.

Pour approfondir :   Des Camerounais mis aux arrêts pour fabrication et détention de faux billets de dollars en Ouzbékistan

L’Equato-guinéen Baltasar Engonga Edjo’o est à la tête de la nouvelle équipe dirigeante de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), désignée courant mars dernier. Pour les 5 prochaines années, rapporte EcoMatin, une série de chantiers attend cette équipe, à commencer par la mise en place d’une stratégie de recherche de financements alternatifs de l’institution communautaire, la mise à jour de son programme économique, la restauration d’une gestion orthodoxe, etc. « Mais, à côté de ces questions d’urgence, il y a le dossier chaud de la dette sociale due aux fonctionnaires communautaires et aux premiers responsables des institutions spécialisées retraités, qui s’élève désormais à plus de 24 milliards FCFA ». Lire de décryptage du journal d’Émile Fidieck.

Le journal de Francis Bonga, Le Témoin parle de la Polyclinique Saint-Christophe de Mvog-Ada. « Véritable révolution hospitalière en terme de plateau technique et du point de vue de l’infrastructure elle-même, située en plein cœur de la capitale Yaoundé, la polyclinique Saint-Christophe se rapproche de plus en plus des populations à travers des partenariats noués avec les compagnies d’assurance pour des soins sans conditions en cas de besoin de leurs assurés », écrit le journal en kiosque.

Pour approfondir :   Cameroun : La revue de presse du lundi 16 janvier 2023

Kamaroes News dresse le bilan des personnes déjà écrasées par les camions en 2 ans sur l’axe Yaoundé – Nkoabang. Selon le journal, la route principale reliant la capitale politique Yaoundé à la région de l’Est considérée comme la plaque tournante d’importations des denrées alimentaires, à cause de son étroitesse et hébergeant de part et d’autre des établissements scolaires ne cessent d’endeuiller les familles et plus précisément les parents d’élèves suite aux morts tragiques des compatriotes qui pour la plupart sont des élèves. L’excès de vitesse des gros-porteurs ainsi que l’étroitesse de la route sont pointés du doigt.

Très chers abonnés, c’est sur cette note d’information que nous mettons un terme à cette revue de la presse ce matin. Merci d’avoir été des nôtres. À demain pour une nouvelle édition.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

frundi

Urgent : L’opposant Ni John Fru Ndi est mort

Ni Fru Ndi

Les derniers mots de Ni John Fru Ndi avant sa mort