in

La Police détruit un monument de Jean Michel Kankan à Douala et arrête le réalisateur

JM Kankan

Un monument à l’image de l’humoriste Jean Miché Kankan, installé par André Blaise Essama à la rue Foch d’Akwa à Douala a été détruit hier par la Police. Le concepteur a été arrêté puis relaxé dans la soirée.


JM Kankan
Monument Jean Miché Kankan (c) Droits réservés

André Blaise Essama a voulu immortaliser Jean Miché Kankan, figure emblématique de l’humour au Cameroun en installant une statue à son image dans une rue de la capitale économique. Seulement, l’œuvre a été détruite par la Police camerounais et l’activiste nationaliste interpellé. Libéré dans la soirée du 9 décembre 2020, il lâche : « je voulais offrir un cadeau de Noël à mon peuple qui a beaucoup souffert cette année avec le monument de Jean Miché Kankan qui est un symbole de la bonne humeur et une icône dans notre pays. Malheureusement mon œuvre vient de subir une démolition. Pourquoi on veut tuer l’âme de nos icônes au Cameroun ? Pourquoi tant de violences ? ».

Jean Miché Kankan en bref

De son vrai nom Dieudonné Afana Ebogo est né dans le petit village de Nkom situé dans département du Nyong et Mfoumou. Il passe son enfance à Bertoua, puis son adolescence à Yaoundé. Devenu adulte, il est tout d’abord professeur de langue française dans le secondaire, puis il abandonne cet emploi pour travailler comme fonctionnaire à Radio Cameroun. C’est à ce moment-là qu’il rôde son style humoristique.

Pour approfondir :   Cameroun : Un autre déraillement à Douala

Ses débuts sont laborieux et le public n’est pas au rendez-vous. Peu à peu, il devient connu en faisant des places au prix de 10 Francs CFA, soit quelque dizaine de centime d’euro de l’époque. Sa notoriété devient internationale, particulièrement en passant à la télévision, dont les diffusions ont largement dépassé les frontières du Cameroun. Plusieurs de ses sketches sont devenus culte avec son style unique en son genre, au point de donner l’envie à d’autres d’embrasser le même métier. Il dépeint les travers de la société africaine par la satire en arborant un style et une tenue d’ivrogne. André Blaise Essama quant à lui, est un activiste camerounais qui milite pour la valorisation des héros nationaux. A de nombreuses reprises, il a été écroué pour ses multiples combats contestés.

Pour approfondir :   CHAN 2021 : Mouelle Kombi déclare la guerre à l’incivisme des spectateurs dans les stades

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marado Tchami Boca

Alphonse Tchami : « Je me souviens que Diego Maradona m’appelait « El negro »»

Mimb Cam

Le coup de gueule de Martin Camus Mimb : « C’est incroyable de lire les absurdités des nègres sur l’incident contre Achille Webo ! »