in

La Guinée n’organisera pas la Coupe d’Afrique des Nations 2025

Mosengo Dombouya

C’est la décision qui a été annoncée, le vendredi 30 septembre 2022, à l’issue d’une visite du président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, à Conakry.

Après avoir mené des discussions avec les autorités de transition de la Guinée, il a été retenu que la Guinée ne pourra pas abriter la CAN 2025, la 35e édition.

« Pour la CAN 2025, la décision a été prise de ne pas continuer avec la Guinée parce que les infrastructures, malgré le grand effort déployé par les autorités, ne sont pas au niveau pour que la compétition puisse s’y dérouler. Il a été décidé de rouvrir l’appel à candidature pour la CAN 2025 », a déclaré le président de la CAF, Patrice Motsepe.

Pour approfondir :   Guinée : L’artiste Mory Kanté est mort !

Pour l’attribution de la Coupe d’Afrique des Nations 2025, la Confédération africaine de football va lancer un appel à candidature. Patrice Motsepe a indiqué devant la presse que la CAF allait rouvrir l’appel à candidatures pour l’accueil de la compétition continentale en 2025. « Demain, on demandera à la CAF de recevoir de nouvelles candidatures parce qu’en l’état actuel, les infrastructures et les équipements ne sont pas adaptés ou prêts pour que la CAF puisse accueillir (la CAN) en 2025 en Guinée », a-t-il déclaré. La Confédération réunit samedi son comité exécutif.

Pour approfondir :   Célestin Djamen : « Patrice Montsepe redoute Samuel Eto'o en tant que aspirant à la tête de la CAF »

Patrice Motsepe a précisé que la décision de la CAF remontait en fait à juillet. « La CAN 2025, qui avait été attribuée à la Guinée, nous ne sommes pas prêts (à l’accueillir) pour le moment en Guinée, et il nous faut rouvrir ce processus », a-t-il conclu.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ibrahim Traore

Burkina Faso : Après 8 mois à la tête du pays, Paul Henri Sandaogo Damiba est renversé par Ibrahim Traoré

Burkina Faso Cedeao

La Cedeao condamne le nouveau coup d’Etat au Burkina Faso