in

L’union européenne condamne les propos tenus par Jean De Dieu Momo sur la CRTV

Momo UE

Dans une déclaration de la haute représentante de l’Union européenne (UE) ce 05 mars, elle se dit s’inquiète de l’émergence des messages de haine dans certains médias camerounais, citant les propos tenus pâr le Ministre Momo sur la CRTV.


Momo UE
Drapeau UE, Jean De Dieu Momo – DR

Federica Mogherini, au nom de l’UE, condamne dans un premier temps «  l’arrestation et la détention prolongée de plusieurs dirigeants d’un parti de l’opposition, dont son leader Maurice Kamto, et d’un nombre important de manifestants et de sympathisants, et se dit également inquiète de la montée du discours de la haine dans certains médias.

«  L’émergence de discours de haine basés sur l’appartenance ethnique, tenus par certains médias et acteurs politiques, dont récemment un membre du gouvernement, est un facteur additionnel d’inquiétude. » Déclare l’Union européenne.

Pour approfondir :   Cameroun : Paul Biya reçoit le 06 janvier les vœux du corps Diplomatique et corps constitués

La diplomate en citant le membre du gouvernement, fait référence au ministre Momo, délégué auprès du Ministre de la justice, qui dans une émission du 3 février 2019, diffusée sur les antennes de la chaîne de télévision nationale avait tenu des propos qui ont choqué les communautés Juives et Bamilékés. L’ambassade d’Israël au Cameroun avait d’ailleurs publié le 04 février un Communiqué condamnant ces propos de Jean De Dieu Momo.

Federica Mogherini estime également que, «  La réponse aux défis importants auxquels le pays est confronté ne pourra que passer par un dialogue politique inclusif et dans un contexte de respect des libertés fondamentales et l’Etat de droit. »

Pour approfondir :   Grand dialogue national : Tiriane Noah souhaite qu’on implique les leaders anglophones

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Maurice Kamto et sa coalition

Yaoundé : Le Tribunal militaire réitère sa compétence pour juger Maurice Kamto et Cie

Kamto UE

Après les Etats Unis, l’Union européenne demande la libération de Maurice Kamto