in ,

Kumba : Elle tue son enfant après un échec

Remontée après l’échec de son enfant, une dame a battu son enfant à mort dans la région du Sud- ouest précisément dans la ville de Kumba.

Un enseignanat a violé au moins 9 enfants
Les viols en Afrique sont souvent impunis

Kumba en larmes

Le Département de la Mémé tout entier est ébranlé avec cette situation des plus inédites à Kumba. Lebledparle.com apprend que le jeune écolier est rentré malheureux pour n’avoir pas été admis en classe de CM2. Malgré ses pleurs et sa mine abattue, le jeune enfant fera face à la fureur de sa mère. Les voisins de la famille à Kumba racontent que la mère va le soumettre à un violent interrogatoire sur son avenir et sur les motifs de cet échec inattendu.

Les réponses grelotant de l’enfant ne vont rien calmer à sa colère. La trentenaire va se mettre à frapper violemment l’enfant au grand malheur des voisins de Kumba  habitués aux cris de l’enfant pendant les séances de révision. Elle va le corriger au point de lui causer une hémorragie interne qui  va causer la mort de l’enfant sur le carreau. Les voisins à Kumba l’ont soupçonné avec un silence de tombe de l’enfant qui criait plus fort avant de se taire.

Pour approfondir :   Opinion - Wilfried Claude Ekanga : Le Biyayisme Alcoolique Souverain - Qui a vendu le Cameroun ?

Il s’est tu à jamais comme d’autres enfants dans des circonstances différentes . Et sa mère avait une larme à l’œil quand le voisinage est venu entendant ses pleurs. L’autorité administrative de Kumba sera sur ces entrefaites alarmée. Elle va indiquer qu’elle lui faisait simplement entendre raison après un échec honteux. Elle est déjà entre les mains des autorités selon nos informations.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Me Fabien Kengne

[Tribune] Les services secrets du Cameroun sont-ils des entreprises criminelles ?

Osih Joshua SDF

Le SDF demande au gouvernement de prendre des mesures appropriées pour arrêter la situation de non délivrance des CNI