in

Jean De Dieu Momo : « On ne tue pas les journalistes ni personne parce qu’elle parle! Moi-même je serais déjà passé de vie à trépas »

Le ministre délégué auprès du ministre de la Justice trouve « inacceptable » la mort de cet animateur de radio arraché à la vie à 51 ans.

FB IMG 1674458826276

Le président du Parti des patriotes démocrates pour le développement du Cameroun (Paddec) Jean De Dieu Momo n’est pas resté des marbres à la suite du décès de Martinez Zogo, animateur etchef de chaine d’ Amplitude FM à Yaoundé. « Inacceptable si c’est avéré. Nul n’a besoin de ça. Et c’est nous qu’on va accuser!!!! On ne tue pas les journalistes ni personne parce qu’elle parle! Moi-même je serais déjà passé de vie à trépas. Toute la lumière doit être faite », s’est-il offusqué sur sa page Facebook dimanche.

Rappelons que bien avant que Jean de Dieu Momo ne s’allie au Rpdc, il faisait montre d’une critique acerbe du pouvoir en place. Il s’est d’ailleurs présenté à l’élection présidentielle d’octobre 2011.

Il faut dire qu’Arsène Salomon Mbani Zogo, enlevé le mardi 17 janvier 2023, a été retrouvé mort à Ebogo sur la route de Soa dans l’arrondissement de la Mefou et Afamba, région du Centre.

Les images montrent la dépouille de l’homme des médias, tout nu, jeté au sol. A première vue, le corps présente des sévices corporels.

Comme à l’accoutumée, une enquête a été ouverte. Les résultats restent attendus. Le corps de l’homme de 51 ans gît à la morgue de l’hôpital centrale de Yaoundé en attendant l’organisation de ses obsèques que Lebledparle.com vous communiquera en temps opportun.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Martinez Zogo

Réaction de Sa Majesté Sokoudjou suite à l’assassinat de Martinez Zogo

Justice Martinez Zogo

Calixte Beyala : « Je savais qu’il était mort dès qu’on a annoncé qu’il était enlevé »