in

Jean-Claude Mbede : « Obama est venu nous imposer que son patron est victime de jaloux »

Le journaliste et spécialiste de la communication a publié un texte le lundi 24 juillet 2023, pour analyser la sortie d’Ernest Obama, porte-parole du président de la Fecafoot, Samuel Eto’o. Lebledparle.com vous propose le texte intégral.

Ernest Obama Canal 2
Ernest Obama dans le plateau spécial de Canal 2 face à Mirabeau Mahop - capture vidéo

Eto’o persiste avec Obama!

Décidément Samuel Eto’o n’apprend pas de ses erreurs. Et semble incorrigible. En pleine  bourrasque et au plus mal de sa gestion à la tête de la fecafoot, avec son image écornée dans le monde entier où il est vu comme un faussaire qui truque les matches, et qui empêche les jeunes de son pays de devenir la star qu’il a été, il a envoyé son porte-parole Ernest Obama hier à la télévision pour une émission dont on se demande quelle était  sa mission précise. Quels en étaient les objectifs.

Quand on traverse une mauvaise passe dans l’opinion, c’est la communication de crise qui est adoptée. Ici, outre à dire la vérité, on fait profil bas et on agit comme les sages japonais qui estiment toujours que c’est l’interlocuteur qui a raison. On promet d’analyser et de prendre en compte les critiques afin de changer de cap.

Au cours de l’émission télé hier, Ernest Obama est venu avec la même arrogance, réaffirmer   la ligne de l’échec. Il est venu répéter que c’est l’opinion au Cameroun et à l’étranger qui a tord et Eto’o l’éternel incompris et victime qui a raison.

Obama est venu nous imposer que son patron est victime de jaloux et aigris qui en veulent à son statut de star, de riche et de président venu du ciel.

Pour approfondir :   Dans la forme de sa vie en club, Georges Kevin Nkoudou vient en Côte d'Ivoire pour "gagner la CAN"

Erreur monumentale et perte de temps.

On savait déjà que, selon eux, Eto’o est un saint, probablement le plus beau, le plus intelligent, jamais faillible, envoyé de dieu (lequel?), le messie du Cameroun.

Mais puisqu’on le savait déjà, servait t’il encore à quelque chose de venir le dire à la télé? On le savait déjà!

Pourtant, j’insiste quand même en spécialiste de la communication, que c’est ce sceau d’infaillibilité que l’opinion conteste à Eto’o. Entre autres frasques liées à sa gestion immature et impréparées.

En communication de crise il faut adopter un profil bas. Obama ne l’a pas fait. Aucun regret sur leur gestion. Aucun regret sur les dissensions avec ses collègues. Aucun aveu d’échec. Aucune reconnaissance ces des situations qui fâchent l’opinion. Aucun regret sur les affaires comme le mensonge sur Ngandeu ou Onana et Zambo Anguissa. La fecafoot ne regrette rien de sa gestion.

Pour approfondir :   Cameroun : Deux coépouses veuves interpellées en possession de plus de 500Kgs de chanvre indien à Batcham

Ce qui signifie que Eto’o et son exécutif veulent continuer sur la même lancée. Alors Question: si le monde entier dénonce et l’opinion crie sa colère, pourquoi pardi persistent ils sur leur gestion? Pourquoi doivent-ils s’attendre à ce que les critiques s’estompent. Se tassent? Soit Eto’o fils est finalement incorrigible, soit alors il ne sait pas comment s’y prendre en matière de gestion administrative, soit c’est son équipe de communication qui ne sait pas faire son travail. Dans un cas où dans l’autre, c’est exactement les choses comme ça qui énervent l’opinion. Le passage d’Obama à la télé aura donc été une perte de temps. C’était à la fecafoot de calmer le jeu. Comme dans un derby Canon va Tonnerre surchauffé. C’est à l’arbitre de maîtriser ses nerfs. Obama à verse de l’huile au feu en espérant l’éteindre. Un vrai gâchis…

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dieudonne Essomba E1

Dieudonné Essomba : « Le plus grand problème du Cameroun c’est d’avoir eu des imposteurs à certains postes de décision »

Njall Eto

Henri Njalla Quan : « je me suis trompé sur Eto’o et j’ai honte »