in

Issa Tchiroma: « Le FSNC est un instrument sur lequel Paul Biya peut compter tout au long de sa carrière »

Issa FSNC

Le Ministre de la Communication et Président du Front pour le Salut National du Cameroun (FSNC) est à Garoua depuis le Samedi 05 mai.


Issa FSNC
Issa Tchiroma à Garoua le 05 mai 2018 – Capture Vidéo 

Après avoir pris part à la cérémonie de lancement des jeux universitaires de Maroua le vendredi 04 mai 2018, le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakari, préside un grand meeting  dans le Nord ce mardi 8 mai 2018 pour soutenir la candidature de Paul Biya à la présidentielle de 2018.

Face à quelques journalistes le samedi 5 mai 2018, le président du Front pour le Salut National du Cameroun a confirmé sa présence dans la capitale du Nord pour ce grand Meeting de soutien à la candidature du président du RDPC. «Nous avons convoqué un meeting de soutien aux institutions, un meeting de soutien au Président de la République pour lui faire savoir que le FSNC est un instrument sur lequel il peut compter, un instrument dont les dirigeants ont décidé de l’accompagner  tout au long de sa carrière»,  déclare le fondateur du Front pour le Salut National du Cameroun, Issa Tchiroma.

Il souhaite aussi inviter les jeunes à s’inscrire massivement sur les listes éléctorale. «Cette année est très importante dans la vie politique du Cameroun car plusieurs élections auront lieu. Le meeting que le FSNC va tenir à Pitoa mardi, vise à sensibiliser les populations pour qu’elles s’inscrivent massivement sur les listes électorales et le moment venu, qu’elles expriment leurs droits civiques», explique Issa Tchiroma.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Danielle Ngan

    Cameroun/Législatives 2018: Danielle Ngaan – 28 ans, animatrice Tv et Candidate pour le compte du parti de Cabral Libii

    Adolphe-LELE-L'AFRIQUE

    Crise anglophone : Adolphe LELE L’AFRIQUE « Nous sommes prêts à affronter et écraser ceux qui oseront perturber les examens du GCE»