in

Iran-UE : Regain de tension entre Téhéran et des chancelleries occidentales

FM Javad Zarif meeting German FM Frank Walter Steinmeier in Tehran 139411132358185167028224

Depuis que les Etats-Unis se sont retirés de l’accord sur le nucléaire iranien conclut en 2015, les relations entre Téhéran et Washington sont devenues exécrables. C’est alors que les autres pays occidentaux signataires de l’accord ont regardé impuissants se déroulés la dégradation des relations entre les Etats-Unis et la République islamique d’Iran.

FM Javad Zarif meeting German FM Frank Walter Steinmeier in Tehran 139411132358185167028224

walter steinmeier-Javad Zarif (c) Droits Réservés

L’administration Trump a plusieurs fois indiqué que le régime de Téhéran jouait à un double jeu avec le développement d’armes nucléaires très sophistiqués. Tout récemment, trois grandes puissances européennes à savoir la France, l’Allemagne, et la Grande-Bretagne ont dénoncé dans une lettre commune adressée au secrétaire Général de l’ONU le fait que l’Iran développe des missiles balistiques qui ont une portée nucléaire. 

D’après ces puissances européennes, l’Iran a violé une résolution du conseil de sécurité de l’ONU qui stipule que le pays a obligation de ne mener aucune activité liée aux missiles balistiques conçus pour pouvoir emporter des armes nucléaires. Dans la missive, la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne ont indiqué que l’Iran n’a pas respecté la résolution du conseil de l’ONU. Ils ont donc demandé à Antonio Guterres de prendre les mesures idoines et d’informer le Conseil de sécurité sur le programme de missiles balistiques de l’Iran. 

Les puissances occidentales ont fait cas de nombreuses preuves qui prouvent que l’Iran a procédé à des lancements de missiles balistiques à courtes et moyennes portées. Après cette interpellation de la France, de l’Allemagne et de la Grande-Bretagne le ton est très vite monté avec les autorités iraniennes. Sur son compte Twitter, le chef de la diplomatie iranienne a laissé exprimer son mécontentement: «Si les trois pays veulent avoir un minimum de crédibilité mondiale, ils peuvent commencer par exercer leur souveraineté plutôt que de se plier aux pressions américaines» a déclaré Mohammad Javad Zarif

Pour approfondir :   Côte d’Ivoire : Le procès de Charles Blé Goudé prévu ce mercredi a été reporté 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14204864369 c5394a04de z

Etats Unis : 50 Cent troll la toute dernière création d’Elon Musk

37682Fem

Ligue 1 féminine : Les clubs enclenchent un boycott du championnat et exigent un meilleur traitement