in , ,

Hausse des Prix de la CNI : Ces stars qui ont perdu le sourire

Autant pour Lady Ponce que pour Mani Bella, l’envolée des prix de la CNI récemment décidée par le Chef de l’Etat a l’effet d’un coup de massue sur les Camerounais dans un contexte suffisamment tendu par la cherté de la vie.

Lady Ponce et Mani Bela
Lady Ponce et Mani Bela - DR

Autant pour Lady Ponce que pour Mani Bella, l’envolée des prix de la CNI récemment décidée par le Chef de l’Etat a l’effet d’un coup de massue sur les Camerounais dans un contexte suffisamment tendu par la cherté de la vie.

Le prix du timbre pour l’obtention de la carte nationale d’identité (CNI) au Cameroun a quadruplé en passant de 2 800 à 10 000 FCFA. Cette évolution financière a provoqué l’ire de certains Camerounais. Sur les réseaux sociaux, certaines stars, ne cachent pas leur indignation.

Lady Ponce contre les nouveaux prix de la CNI : « Ce pays est un monstre froid…Un vrai cimetière pour les pauvres »

Dans les rangs des indignés des nouveaux prix de la CNI, il y a bien Lady Ponce qui n’est pas allée du dos de la cuiller pour exprimer son courroux. La « Ponceuse Nationale » a pointé un doigt accusateur sur l’Etat Camerounais qu’elle pense asphyxier la population.

« Ce pays est un monstre froid pour détruire les jeunes. Un vrai cimetière pour les pauvres. Comment pouvez-vous m’expliquer que le smic est à 45000FCFA, et ils mettent la carte d’identité à 15000fcfa ? Il faut payer l’électricité qui revient minimum à 15000f le mois plus le loyer décent minimum une chambre à 35000 FCFA, les factures d’eau à 5000FCFA, les denrées alimentaires, c’est le haut niveau, le transport urbain très élevé et les courses du mois on fait comment ? Les enseignants réclament depuis plus de 10 ans leurs salaires …. Les populations à bas revenus vont vivre comment ? Eeeh Seigneur ! Nous avons fait quoi ? Commis quel péché pour mériter un tel traitement ? Les enseignants sans salaire vont faire comment pour établir leurs cartes d’identités ? Sans oublier les artistes. Les artistes n’ont pas de droits d’auteurs Depuis plus de 10 ans, pas de salles de spectacle, ni de palais de la culture, aucun statut etc…. Comprenez donc qu’ils font cela exprès parce qu’ils craignent, qu’on soit riche, et très puissants.

Ils doivent nous appauvrir pour nous faire peur. », a-t-elle écrit sur la toile.

Pour approfondir :   Eseka - Cameroun : Xavier Messè À Tiati "Paul Biya aurait regagné son pays dès l'annonce de la catastrophe du rail"

Mani Bella : « Chacun se débrouille comme il peut »

L’une des premières à avoir donné le ton de discorde au sujet de cette envolée des prix de la CNI et titres de séjours, c’est l’artiste Mani Bella. Dans contexte suffisamment tendu par la cherté de la vie, les Camerounais n’arrivant plus à manger à leur faim, les artistes de plus en plus abandonnés à eux-mêmes déplore la « Mani Money », l’Etat réussi encore à faire grimper le coût de la CNI.

« Faire une cni coûte déjà 15.500 frs CFA… Manger le riz sauce d’arachide, 10.000 minimum… Être manager d’artiste 500.000 frs chaque 2 mois… Éneo, camwater, les problèmes mystiques  Entre temps, les droits d’auteurs n’existent pas… Une structure qui encadre l’art non plus. Les producteurs nooo… Entre temps, la musique camerounaise s’exporte quand même hein ! Et elle est présente au pays. Nous sommes dans les grands classements africains, les téléphones, les télés etc. mais l’argent de ça part où ???? On ne sait pas  Le travail même au cas où tu as des diplômes et des formations, c’est compliqué ! Chacun se débrouille comme il peut.

Et quand tu essayes même de faire un petit truc pour avoir à manger au quotidien, deux jours après vrouupp! Taxe de l’air, Taxe de respiration, Taxe d’absorption de l’oxygène, Taxe de rejet du gaz carbonique, Taxe d’existence, Etc. etc… Bref, je viens d’accoucher… Je suis encore fatiguée  Excellent début de semaine » a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

Pour approfondir :   Eric Essono Tsimi : « Au Cameroun depuis cinq décennies seuls les morts ont connu l’alternance »

Des réactions appréciées par les internautes qui voient en ces dames, des nouvelles défenseures des droits civiques au Cameroun.


1 Comments

Leave a Reply
  1. Félicitations la mère pour le bébé. Pour le reste faut seulement s’inscrire sur les listes et aller décider de la suite qu’on veut donner à ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chedjou

Léonie Chedjou, ce qu’il faut savoir de la femme engagée d’Aurélien Chedjou

Mbia

Qui est Olivia Kwemo, l’épouse inspirante et polyvalente de Stéphane Mbia ?