in

Guillaume Soro accusé de « torture » et « assassinat »

110330675 soro

Déposée jeudi 7 mai à Paris, une plainte accuse l’ancien premier ministre ivoirien, Guillaume Soro de « torture », « assassinat » et « crimes de guerre » en 2004 et 2011.

 

110330675 soro
Guillaume Soro (c) droits reservés

Dans cette plainte que conteste l’ancien premier ministre ivoirien, il est présenté comme le commanditaire de l’enlèvement, suivi de torture et d’assassinat, d’Ibrahima Coulibaly, un ex-chef rebelle ivoirien, le 27 avril 2011. La partie plaignante demande également des poursuites pour des morts causées dans la nuit du 20 au 21 juin 2004 lors de combats entre factions rivales à Bouaké et Korhogo, qu’elle attribue aux Forces nouvelles de l’ex-chef de la rébellion ivoirienne, Guillaume Soro.

« Les faits dénoncés dans cette plainte sont faux et j’ai donné instruction à mes avocats de déposer une plainte en dénonciation calomnieuse », a réagi Guillaume Soro, par l’intermédiaire d’un de ses conseils, Me Jean-Marc Fédida.

La partie plaignante reste quant à elle décidée à mener jusqu’au bout son combat : « Après de longues années d’impunité, cette plainte avec constitution de partie civile tend à ce que les responsabilités des auteurs, complices et autres donneurs d’ordres soient enfin exposées », déclarent les avocats Noémie Saidi-Cottier, Laurence Greig et Joseph Breham dans un communiqué.

Face à cette foule d’accusations de plus en plus ciblées par ses anciens camarades de la rébellion, le candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire se trouve plutôt au plus mal dans son fauteuil, d’autant plus qu’il a été condamné par la justice de son pays, fin avril, à vingt ans de prison pour « recel de détournement de deniers publics » et « blanchiment de capitaux » : une autre paire de manches encore inachevée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Manque de kits de protection pour les personnels soignants, manque de test de dépistage à Douala

viol

Il torture et viole sa compagne la croyant «possédée»