in

Gianni Infantino affirme sa non implication dans la défaite d’Issa Hayatou à la présidence de la CAF

Gianni Infantino affirme sa non implication dans la défaite d'Issa Hayatou à la présidence de la CAF

Le président de la fédération internationale de football association (FIFA), dans un entretien accordé ce jeudi 16 mars 2017, à RFI, ne reconnait par son implication dans la défaite du camerounais Issa Hayatou à la présidence de la CAF.


Gianni Infantino affirme sa non implication dans la défaite d'Issa Hayatou à la présidence de la CAF
Gianni Infantino – DR

L’italo-suisse Gianni Infantino a assisté ce jeudi à l’assemblée générale élective de la confédération africaine de football, à Addis-Abeba en éthiopie au siège de l’union africaine (UA). Au cours de cette assemblée générale élective, Issa Hayatou a perdu les élections à la présidence de l’instance africaine de football, au profit du Malgache Ahmad Ahmad. A la fin des élections, le président de la FIFA a accordé une interview à nos confrères de radio France internationale (RFI), où il dit n’avoir rien avec la défaite historique de l’ancien président de la CAF, Issa Hayatou qui passé 29 ans à la tête de cette institution.

A la question de savoir que répondez-vous à certains observateurs qui disent que vous aviez joué un rôle dans l’élection du président de la CAF, Gianni Infantino stipule que : « C’est l’Assemblée générale de la CAF qui décide. C’est un processus démocratique. Ils ont le droit de décider eux-mêmes de ce qu’ils veulent. Le travail du président de la FIFA est de collaborer avec tout membre du Conseil de la FIFA », a-t-il déclaré. « Essayer de dire qu’il s’est passé autre chose, c’est faire insulte à l’intelligence des présidents de fédérations qui sont assez grands pour prendre leurs décisions sans qu’on leur dise ce qu’ils doivent faire », a-t-il ajouté.

En février 2016, lors des élections à la présidence de la FIFA, l’actuel président n’a pas eu le soutien de la CAF et de son président sortant. A cet effet une question lui a été posée, celle de savoir si la défaite d’Issa Hayatou n’est pas une revanche de sa part. « Mais bien sûr que non ! Ça n’a rien à voir… Lorsque j’ai été élu, ça s’est fait démocratiquement. Les gens soutiennent qui ils ont envie de soutenir. Lorsque tu es élu à la FIFA, tu es le président de 211 associations dont 55 fédérations africaines. Depuis le premier jour, j’ai travaillé main dans la main avec la CAF et les fédérations africaines », a-t-il répondu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Europa league : E. M. Choupo Moting, André Onana, Nicolas Nkoulou et Aboubakar Vincent en quarts de finale

    Europa league : E. M. Choupo Moting, André Onana, Nicolas Nkoulou et Aboubakar Vincent en quarts de finale

    Claude Le Roy : « Je regrette que Hayatou...ne soit pas parti de lui-même »

    Claude Le Roy : « Je regrette que Hayatou…ne soit pas parti de lui-même »