in

Finances mondiales: Comprendre le nouveau consensus pour un système financier international

La cérémonie d’ouverture du sommet pour un nouveau pacte financier mondial organisé à l’initiative du président français, Emmanuel Macron a eu lieu le jeudi 22 juin 2023 à Paris. Le sommet s’achève le vendredi 23 juin 2023. Le président de la République Paul Biya part à ce sommet. Des prises de parole qui suggèrent clairement une transformation du système financier mondial pour le rendre plus juste et plus équitable. Notamment pour les pays en développement, tiraillés entre le remboursement de leur dette grandissante et la satisfaction des besoins des populations. Louis-Marie Kakdeu, économiste dans un texte publié le jeudi 22 juin 2023 propose une réflexion pour comprendre les enjeux et perspectives de ce sommet. Lebledparle.com vous propose le texte intégral.

Paul Biya sommet Paris
Paul Biya à l'ouverture du sommet pour un nouveau pacte financier mondial à Paris - DR

Il se tient à Paris en France ce 22 et 23 juin 2023 un sommet sur un Nouveau Pacte Financier Mondial. De quoi s’agit-il ?

Un système financier inéquitable

En l’état, deux contraintes troublent l’équilibre du système financier mondial : la contrainte du surendettement et la contrainte du développement durable. En gros, les États doivent continuer de se développer en pensant à la préservation de la planète pour les générations futures. Ensuite, l’on doit penser à réduire les inégalités dans le monde. Le problème est que les plus grands pollueurs (pays industrialisés) bénéficient largement du système actuel et font payer la facture aux pays sous-développés (surendettés). Ce système est par conséquent inéquitable. La question est de savoir ce que gagnent les pays qui polluent moins et qui croupissent sous la pauvreté. Tout le monde doit-il devenir grand pollueur? La réponse est bien évidemment NON. Il faut donc renégocier un mécanisme de compensation en faveur des pays surendettés du fait de leur production moins polluante. Il faut surtout accorder une prime au développement durable. Il faut s’attendre à ce que le nouveau mécanisme de financement international tienne compte beaucoup plus de la durabilité des projets.

Pour approfondir :   Cameroun : La revue de presse du jeudi 25 novembre 2021

Vers la social-démocratie et l’assouplissement du capitalisme

Le monde s’avance sûrement vers l’adoption des valeurs de la social-démocratie. Il s’agit en gros d’un monde dans lequel l’on est à la fois pour la production et pour la redistribution équitable des fruits de la production. Il s’agit tout simplement d’un monde plus juste. Oui à la production certes mais surtout, oui à la production de façon durable.

L’on ne pourra donc plus faire la politique en oubliant la durabilité sans être en marge des exigences de l’avenir. Des partis comme le SDF au Cameroun ont eu raison d’avoir de l’avance. A condition de redevenir un vrai parti social-démocrate.

Pour approfondir :   Mariane Simone Ekane : « La réforme foncière aura bel et bien lieu »

Nous y travaillerons.

Louis-Marie KAKDEU

Membre du Shadow cabinet SDF

Économie, Finances et Commerce.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fabien Tsafack

Le MRC demande la libération immédiate de Fabien Tsafack

Richard Tamfu Ndoki Michele

Le MRC déclenche une procédure pour l’exclusion de Michèle Ndoki et Richard Tamfu