in

Extrême-Nord: L’explosion d’une mine tue trois soldats camerounais à Zelevet dans le Mayo Tsanaga

Arme camerounaise
Des militaires camerouanais, illustration (c) lebledparle.com

Arme camerounaise

Trois militaires de l’armée camerounaise ont  trouvé la mort ce mardi 16 Décembre 2014 dans la localité de Zelevet, ville frontalière avec le Nigeria.

Selon les sources sécuritaires, une mine a explosée lors du passage d’un pick-up des éléments du 42ème bataillon d’infanterie motorisé. Parti de Zelevet pour une patrouille à Mora, le véhicule qui transportait les soldats au front a été détruit par l’explosion de la mine.

La même source indique que deux autres soldats qui étaient dans ledit véhicule ont été grièvement blessés alors que trois de leurs camarades restent introuvables.

L’explosion de ce mardi intervient trois jours seulement après celle d’Achigachia où trois autres militaires du 42e Bim avaient trouvé la mort et leur pick-up complètement détruit. Ces hors la loi de la secte Boko Haram auraient certainement opté de miner l’arrondissement du Mayo Moskota que de continuer les attaques auxquelles les forces de défense camerounaise ont toujours riposté avec la dernière énergie.

Pour approfondir :   Bafoussam : des moto-taximen aux arrêts pour séquestration et viol en groupe d'une élève de 16 ans

Pour trouver une solution face à cette lâcheté et cette barbarie des combattants de Boko Haram, l’armée camerounaise doit rapidement se munir de détecteurs de mines qui vont précéder les véhicules et les convois de patrouille. Il faudra également dépêcher des démineurs sur le terrain car les renseignements informent que plusieurs mines ont été nuitamment posées dans les villages de Zelevet et de Krawa Mafa.

Depuis le mois de Juin 2013, de milliers de Nigérians constitués en majorité des femmes et d’enfants vivent dans les villages de Zelevet et de Krawa Mafa dans l’arrondissement de Mayo-Moskota, département du Mayo-Tsanaga. Les ressortissants nigérians ont investi ces villages pour y trouver de la quiétude, suite aux assauts répétés de la secte islamiste Boko Haram dans la localité de Bama au Nigeria. Des sources indiquent que c’est suite aux massacres de leurs pasteurs et évangélistes que ces habitants de Bama, avaient plié bagages en direction du Cameroun.

Pour approfondir :   Une dame se jette du 4ème étage d’un immeuble et meurt sur le champ


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coupeur de route

Cameroun: Sept coupeurs de route aux arrêts à Ouli

ACDIS

Ebenezer Njoh Mouellé – pour le 3e anniversaire de l’ACDIS