in

Elimination du Cameroun par l’Egypte : Les deux gros reproches de Joseph Antoine Bell à Aboubakar Vincent

bellir

Au lendemain de l’élimination du Cameroun face à l’Egypte le 3 février dernier au Stade Olembé à Yaoundé, Joseph Antoine Bell a condamné le coup de gueule d’Aboubakar Vincent à Mohamed Salah quelques heures avant la rencontre puis, ses propos critiques envers ses coéquipiers la fin du match.


bellir
 Joseph Antoine Bell (c) Droits réservés

Les Lions indomptables du Cameroun, 5 fois champions d’Afrique ont été sortis en demi-finales de la Can 2021. C’était au terme d’un match apparemment disputé contre les Pharaons d’Egypte, 7 fois rois d’Afrique.

Impréparation ?

Le pays organisateur écarté de la course, des leçons sont tirées, notamment à partir des faits qui ont émaillé l’avant et l’après match. Avant le début de la rencontre, le capitaine des Lions indomptables, Aboubakar Vincent, s’est exprimé au microphone de Rfi. Le champion d’Afrique 2017 laissait entendre à notre confrère que l’attaquant égyptien, Mohamed Salah, ne l’impressionnait pas beaucoup. Si ces propos de l’ancien joueur de Coton Sport de Garoua visaient à donner un sursaut d’orgueil aux siens, ils sont analysés autrement par Joseph Antoine Bell qui estime que le discours n’a pas été en la faveur des rois de la forêt.

« Je dois dire une chose. Les joueurs souvent répètent ce que leur disent leur encadrement mais ils ne s’en rendent pas compte. Quand Vincent Aboubakar dit que Salah ne l’impressionne pas, si le meilleur joueur d’une équipe ne vous impressionne pas, vous croyez que vous allez prêter attention au reste de l’équipe ? Forcément pas. Ça veut donc dire qu’au sein de l’équipe du Cameroun, Vincent est en train de nous révéler qu’on n’a pas pris l’Egypte au sérieux, qu’on n’a pas étudié le jeu de l’Égypte et qu’on a été surpris sur le terrain. Je ne vais pas faire la critique tactique du jeu…Mais rien que par leurs expressions ; ce qu’ils disent, montre donc que, si vous ne faites pas attention au meilleur joueur d’une équipe, vous ne ferez pas attention aux autres qui ne valent pas grand-chose. Donc vous avez considéré que Salah ne vous impressionnant pas, l’équipe d’Egypte ne valait rien, vous ne l’avez pas étudiée et vous avez été surpris sur le terrain… », a argumenté l’ancien gardien de buts du Cameroun, au microphone de Rfi.

Pas un bon leader « sur le coup »

Comme si cela ne suffisait pas, il a fallu que le 237 soit éliminé aux tirs au but pour que le natif de Garoua jette l’anathème sur ses coéquipiers à la fin. JAB pense que son jeune frère n’a pas été un bon leader sur le coup.

Pour approfondir :   Port autonome de Douala : Le Manidem dit non au retour de Bolloré

« Quand un joueur dit ça, on ne peut pas le contredire puisqu’il vit à l’intérieur du groupe. Mais nous ce qu’on les a vus faire, on n’a vraiment pas vu ça. Je n’ai pas vu de joueur qui ait refusé de donner le ballon à un autre. Donc s’il le dit, c’est que ça existe chez eux. C’est clair ! Mais seulement en tant que capitaine, il ne doit pas le regretter après le match. Ils vivent ensemble depuis bien longtemps, Il aurait dû voir ça, soulever le problème, crever l’abcès, dire ce qu’il a vu et proposer une solution. Je crois que Vincent s’est peut-être laissé aller, il n’a pas été un bon capitaine sur le coup », a analysé Jojo.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Conférence annuelle du Ministère de l’habitat et du développement urbain : Célestine Ketcha Courtès prescrit une synergie d’équipe

Tensions tensions

Tensions dans la tanière : Jérôme Onguene et Eric Maxime Choupo-Moting pensent à quitter définitivement la sélection du Cameroun