in

Élections régionales 2020 : Les profiles écartés du processus des investitures des rangs du RDPC

paul biya et militants rdpc

Les critères devant guider le choix des candidats du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) pour les élections régionales ont été définis le 10 septembre 2020 dans une circulaire du président national du parti, Paul Biya. Lesdits critères s’inspirent à la fois des dispositions de la loi, et aux idéaux propres au parti.

paul biya et militants rdpc
Manifestants du RDPC (c) Droits réservés

Partant de ce dernier point, la circulaire de Paul Biya favorise les états de service et surtout la discipline des postulants. Sous ce rapport, les candidats choisis devraient remplir les critères en rapport avec le « parcours politique et l’engagement militant ; la contribution au rayonnement du parti ; la discipline ; la régularité dans le paiement des cotisations ; les services rendus au parti ; le loyalisme et la moralité ; le respect des idéaux d’unité et d’intégrité du territoire national », apprend lebledparle.com.

Pour approfondir :   Cameroun : Fausse alerte d'un recrutement de 110 hôtesses à Camair-Co

Profils à exclure

À lecture de la circulaire du 10 septembre, il apparait que les militants disqualifiés sont ceux considérés comme ayant botté en touche, la discipline du parti. En d’autres termes, les potentiels candidats traduits et sanctionnés devant la commission de discipline ad hoc au terme des élections législatives et municipales de février 2020 y vont avec des chances en moins.

En outre, pour rester assidu aux « options de partage qui participent de l’élargissement de la base de soutien au RDPC », la circulaire de Paul Biya éloigne formellement certains profils du processus d’investiture.

Ainsi, « ne peuvent prétendre à l’investiture du parti pour l’élection des conseillers régionaux, les militantes et militants exerçant les fonctions ou mandats de membre du gouvernement et assimilé, président de chambre consulaire, sénateur, député, conseiller municipal », fixe le texte. Par cette approche, sont d’office exclus, les ministres, les sénateurs, les députés, les maires

Pour approfondir :   Législatives et Municipales 2020 : Elecam donne un ultimatum aux partis politiques retardataires

D’après les dispositions du code électoral, les candidatures des partis en lice pour l’élection des conseillers régionaux doivent être déposées au plus tard le 22 septembre 2020 auprès des démembrements départementaux d’Elections Cameroon.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Liga Camer

Cameroun : Porté en triomphe par le TAS, Pierre Semengue réagit : « Quand on perd un procès, on le perd dignement »

Kom

Appels à l’éviction de Paul Biya du pouvoir : Mgr Abraham Kome donne sa position