in

Élections à la Sonacam : Sam Fan Thomas déplore la violation des textes

Samto

Alors que les élections à la Société nationale camerounaise de l’Art musicale(Sonacam) sont programmées ce 12 décembre 2020, le président sortant dit ignorer l’instance qui a convoqué l’assemblée générale élective.

Samto
Sam Fan Thomas (c) Droits réservés

« J’ai appris par les médias et certains artistes, qui sont venus me voir, qu’il y a une assemblée qui est convoquée le 12. J’aimerais bien savoir qui l’a convoquée, parce que celle que j’ai convoquée le 24 octobre, lorsqu’elle s’est tenue, j’ai été mis de côté », a déclaré San Fan Thomas,, l’actuel PCA de la Sonacam au journal d’Equinoxe TV le 10 décembre 2020.

En effet, c’est la Commission permanente de médiation et de contrôle qui a convoqué l’assemblée générale élective et fixé les élections à la Sonacam pour ce 12 décembre 2020.

Depuis lors, les préparatifs vont bon train. Les listes ont été rendues publiques. Environ 300 artistes musiciens s’activent à briguer des postes en fonction des commissions qui sont mises sur pied au sein société agréée pour la gestion du droit d’auteur et la musique au pays de Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, l’actuel ministre des Arts et de la Culture(Minac).

Dans la foulée, Jean Pierre EssomèMessi AmbroiseFrancis Ateh Bazor et Wax Dey se bousculent au poste président du conseil d’administration(PCA).

Toutefois, San Fan Thomas, surpris de l’état de choses, conclut qu’il y a violation des textes à partir du moment où la Sonacam qui devrait elle-même convoquer ses assemblées, est plutôt déclarée persona non grata.

Pour sa part, le Minac se dédouane en soutenant que le mandat de l’équipe sortante a expiré depuis le 24 octobre de cette année en cours, impliquant de ce fait l’adoption de nouveaux statuts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réunion du Comité exécutif de la CAF : Le communiqué final

Webo PSG

[Tribune] Le racisme et l’affaire Achille Webo pour les nuls