in

École publique de Deido : fin des murs de la polémique !

img 1662631050405

C’est ainsi que peut être qualifiée la controverse autour des murs de cette école repeints à l’initiative du Social Democratic Front.

« L’école publique de New Deïdo se trouve dans l’arrondissement de Douala 1er qui est dirigé par un maire RDPC, qui utilise l’argent publique à d’autres fins, sans se soucier du bien être de nos enfants. Et quand le SDF décide de faire fréquenter les enfants dans une école propre, ça devient les pleurs du mbolé partout », avait déclaré un militant pour justifier les travaux de réhabilitation de cette école initiés par le SDF.

En effet, à l’issue de ces travaux le 31 août dernier, les murs ont été repeints en vert et blanc, les couleurs de ce parti de l’opposition, a appris Lebledparle. Toute chose qui est à l’origine de cette polémique soutenue par le parti au pouvoir et d’autres partis de l’opposition.

L’APAR et le RDPC ont dit non

Célestin Djamen du parti politique Alliance patriotique et républicaine du Cameroun (APAR) s’est indigné de cet acte. Selon lui, aucun parti politique n’a le droit d’imposer ses couleurs sur les murs d’un établissement scolaire.

Pour approfondir :   Cameroun : Les activistes de la diaspora annoncent une grosse manifestation contre Paul Biya en septembre

Il a d’ailleurs écrit à ce sujet : « Le 31 Août dernier à travers un post (ci-dessous) je lançai un appel aux Autorités de la République quand au caractère inamical et anti-republicain de peindre une École publique aux couleurs d’un mouvement politique. Notre appel a été entendu. Donc victoire de la République mais aussi victoire du mouvement APAR à l’école publique de New-deido. Aucun parti politique n’a le droit de peindre les murs d’une École publique financée par nos impôts à ses couleurs. Fin de l’incident, à la requête de APAR les couleurs du SDF ont été purement et simplement effacées, les couleurs grises initiales ont été restaurées. Retour à la normale donc et vive la République… »

De son côté, le parti au pouvoir s’insurge contre cette action, par la voix de Patrick Duprix Anicet Mani. « Imaginez un seul instant les maires, députés, sénateurs ou les simples élites-militants du RDPC peindre toutes les écoles publiques et hôpitaux publics qu’ils réhabilitent aux couleurs du Parti au pouvoir. Ne venez pas pleurer pas après. Car, même si l’initiative est louable, car les parlementaires et les Collectivités territoriales décentralisées reçoivent de l’argent public pour mener ce type d’actions en faveur de leurs circonscriptions électorales, la manière quant à elle est très contestable. Pas besoin de mettre les couleurs du SDF sur des bâtiments publics. Un minimum de bon sens », a commenté le militant du RDPC sur sa page Facebook.

Pour approfondir :   Incendie à la Mairie de Yaoundé 6 : la réaction déterminée du Maire Jacques Yoki Onana (vidéo)

Des oppositions qui ont finalement conduit au changement des couleurs de murs de cette école, pour revenir au blanc gris initial.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trophee mondial

Le trophée de la coupe du monde arrive au Cameroun ce jeudi

Sadi Rene Emmanuel

Région du Sud-Ouest : Le gouvernement condamne l’attaque de Muyuka