in

Drame de Nkolbisson : Le témoignage de la mère de l’élève assassin

CaptureNgosso

D’après les témoignages  de la génitrice de Brice Bisse Ngosso au micro de la télévision nationale, ce dernier était un jeune homme docile et respectueux il y a encore quelques années. À cause des mauvaises compagnies et de la consommation des stupéfiants, son comportement a radicalement changé.

CaptureNgosso
Brice Bisse Ngosso (c) Droits réservés

Le nom de Brice Bisse Ngosso est sur toutes les lèvres. Mardi matin, l’élève de 4e au lycée classique de Nkolbisson a commis l’irréparable. Il a assassiné son professeur de mathématiques de sang-froid en pleine salle de classe. Ce forfait d’une rare cruauté a laissé pantois l’opinion publique nationale d’autant plus que c’est un adolescent  qui en est l’auteur.

La maman de Brice se livre

Dans un cadre monoparental, la femme assume seule l’éducation de son fils, aucun homme qui l’aide. Le père du jeune a démissionné depuis des années. La mère du jeune garçon de 17 ans occupe le premier appartement d’une maison au quartier OyomAbang à Yaoundé. Elle y vit également avec ses deux petits-enfants. Ce qui a radicalement changé son garçon n’est rien d’autre que la consommation des stupéfiants.

Pour approfondir :   Éducation : les établissements scolaires privés ont reçu plus de 4 milliards FCFA de subventions en 2022

 «Des herbes, de la drogue…c’est ça qui tue mon fils. Parce que quand il commencé à prendre ça il a changé », raconteelle à la CRTV non sans paraître déboussolée par cette histoire.

Dans le quartier d’aucuns sont nostalgiques d’un Brice poli et serviable dans l’enfance, qui s’est complètement métamorphosé « Depuis deux ans, trois ans là son comportement a changé. Il est devenu agressif. On essaye de le ramener, mais ça n’allait pas … il n’écoutait personne » témoigne Eugene Andela, chef de bloc 4 quartier.

 « Il prenait des stupéfiants car dans son sac d’école on a retrouvé des stupéfiants la dedans », ajoute le chef de bloc.

Sur ceux, les jeunes plus âgés que lui du quartier pensaient que seule la bastonnade serait la solution « on a eu à taper Brice entre 15 et 20 coups », confie un voisin toujours à la télévision.

Pour approfondir :   Yaoundé : Un élève de 15 ans poignarde à mort son enseignant de mathématiques

Un temps sur la bonne voie, le petit replonge

Le délinquant était sur la voie de la repentance. En effet, après les coups il est allé demander pardon à sa mère « Il s’est mis à genoux et il m’a dit, maman je suis venue pour demander pardon, pardonne-moi avec tout le mal que je te faisais et les mauvaises choses que j’ai faites… donc aide moi a changé», révèle sa maman.

Malheureusement, un matin du 14 janvier 2020, Bisse Ngosso renoue avec ses démons et met cruellement un terme à la vie de Boris Njomi Tchakounté, un acte irréversible qui l’enverra certainement derrière les verrous pour le restant de son existence.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DRAMANE sORO

Côte d’Ivoire : Quand Alassane Ouattara rendait hommage à Guillaume Soro

fc7ed754dd342e5d6f8c3ee417d986c3 XL

Opinion : Concernant le tueur Brice Bisse Ngosso, «Ayez pitié de cet enfant, il n’a que 15 ans »