in ,

Dieudonné Essomba : « la junte militaire du Niger sera attaquée et renversée »

Sur le plateau de Club d’Elites sur Vision 4 ce 13 août, l’économiste a avancé plusieurs arguments pour défendre cette thèse.

Actualités
Actualités: Le chroniqueur camerounais Dieudonné Essomba : « les dénonciateurs et leurs fidèles troupeaux ont pris le coup dur infligé par Amougou Belinga et se tiennent désormais discrets »

La CEDEAO envisage toujours de déployer des forces communes au Niger pour dit-elle, « rétablir l’ordre constitutionnel ». Pour Dieudonné Essomba, cette action est motivée par le fait que « les chefs de l’Etat de la CEDEAO ne souhaitent pas qu’il y ait une contagion de coups d’Etat dans d’autres pays. Cette peur va les amener à mettre fin à ce mouvement par la force », affirme-t-il.

Le Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest avait déjà d’ailleurs, évoqué sa volonté de mettre fin à l’épidémie de coups d’Etat dans cette partie du continent. « La CEDEAO avait demandé d’arrêter les coups d’Etat. Si elle laissé, elle va perdre totalement sa crédibilité », rappelle Dieudonné Essomba avant d’expliquer les enjeux d’une attaque militaire au Niger pour les grandes puissances que sont la France et les Etats-Unis.

Pour approfondir :   Municipales et Législatives 2020 : Paul Atanga Nji met en garde les candidats

Des intérêts à sauvegarder pour la France et les USA

« La France s’est installée au Niger après avoir été chassée au Burkina et au Mali. Le président Bazoum était une sorte de pupille de la France et la France ne peut pas laisser l’image d’une puissance qui incapable de défendre les siens, ceux qui croient en elles. Enfin, il y a les Etats-Unis qui dans leur combat épique contre la Russie, ne peuvent accepter l’implantation de la Russie au Niger », termine-t-il.

Pour approfondir :   Massacre de Ngarbuh : Dieudonné Essomba se prononce sur les conclusions de l’enquête

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Onohiolo Souley

Souley Onohilo : « Il y a au moins 100 plaintes contre Samuel Eto’o à la CAF »

Samuel Eto'o, président de la Fecafoot lors d'une élocution

Enquête de la CAF : un club camerounais satisfait de la procédure engagée contre Samuel Eto’o